Journal de la Femme à Abattre



[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [<--] - [-->]

Paris, août 2011

Jeudi 4 Terminé chapeau cloche gris ardoise et framboise. La doublure du bord est couleur framboise et le "ruban" est un jaquard Fair Isle sur 5 rangs sur fond framboise avec un motif ardoise. Je l'ai fait en 2 parties, d'abord le bord et le ruban, puis le bonnet proprement dit monté sur une chaînette car cela va bcp plus vite à cause de la légèreté et du faible encombrement alors que si je faisais la calotte en continu je devrais porter le rebord qui est assez encombrant et j'aurais eu de la fatigue aux mains et poignet alors qu' en faisant les 2 sparément je n'ai aucune fatigue. Il me faut ensuite une heure pour joindre les deux parties. Quand c'est fini je repasse, j'admire et mets à sécher sur mon mannequin androgyne.

Hier j'ai pour la première fois fait de la teinture à la cochenille. J'ai une livre de laine et soie d'un bel orange mais cette couleur n'est pas très populaire. J'ai décidé de la teindre pour en faire un rouge assez soutenu et le résultat final est très proche de ce que j'avais envisagé, un beau rouge tomate. J'ai teint 2 échevaux pour un poids total de 150 grammes.

Dimanche dernier j'ai acheté sur ebay une forme en bois ancienne avec une grosse vis pour agrandir les chapeaux ou en mesurer le tour de tête et mardi la vendeuse ne l'avait toujours pas expédié. Je lui ai envoyé un message lui demandant la date d'expédition et elle me déclare chaleureusement qu'elle l'expédiera le lendemain alors que sur son annonce elle s'engageait à envoyer les objet dans les 2 jours qui suivent la réception du paiement. De plus les commentaires clients étaient tous très élogieux concernant la rapidité d'expédition et l'emballage soigné. Je lui ai dit que j'avais besoin de l'objet vendredi et que je doutais qu'il serait livré vendredi si elle l'expédiait mercredi. Elle m'a fait des tas d'excuses, que c'était la première fois que cela lui arrivait, qu'elle avait essayé de me joindre au téléphone pour m'expliquer, mais comme je me méfie de la poste je ne voulais pas que le colis passe le week end en entrepôt. J'ai dit à la vendeuse que si l'objet m'était livré la semaine prochaine je le refuserais.

Cette mésaventure se produit juste à la suite de mon autre mésaventeure ebay du mois dernier, concenant cette fois des meubles, une bibliothèque-buffet 2 corps et une surface de travail pour la cuisine avec rangements dessous.

Hier soir je suis montée vers 23 h pour dire à mon voisin que depuis environ un mois de l'eau s'écoule du plafond et du mur de ma sdb. Il m'a ouvert et j'ai tout de suite senti qu'il avait bu bcp de vodka et il était très saoul. Derrière lui la femme que je connaissais déjà et sa fille qui a un bébé d'environ 9 mois. Il m'a dit tout de suite que non, l'eau ne venait pas de chez lui, c'était impossible. Il m'a invitée à rentrer mais je n'ai pas voulu, ais il a insisté et finalement je suis rentrée et j'ai regardé dans la salle de bains. Elle était immaculée car Mr Hung a fait rénover l'appartement et ensuite ces gens qui habitaient en-dessous de chez moi ont emménagé au 3ème droite. Les locataires de ma mère, qui eux aussi m'avaient inondé tout de suite après l'attentat du 31 décembre 04 sont partis depuis longtemps, et l'appart du 1er droite est devenu après rénovation une annexe des cuisines du restaurant.

Si l'eau ne venait pas de chez lui alors il aurait dû y avoir une infiltration à son plafond mais il était impeccable. Le mur à droite de la fenêtre, le long duquel l'eau ruisselle chez moi, était couvert par un cofffrage revêtu de (tiles). Aucun tuyau n'était visible; je n'ai même pas vu de compteur d'eau comme il y a chez moi. J'étais convaincue que l'eau venait de chez lui et je me suis souvenue de ce que j'avais pensé auparavant, que la fuite devait se faire au ras du sol alors j'ai regardé vers le bas et il y avait sous l'évacuation du WC (qui est de profil avec l'arrière contre le mur de droite) un tuyau de faible diamètre qui je pense est l'arrivée d'eau, et je me suis baissée pour le toucher et il était tout mouillé, et ma main aussi. Je l'ai montrée à l'homme et il a tout de suite changé le sujet, m'a demandé si j'avais une fuite dans ma cuisine, puis nous sommes descendus lui, les 2 femmes et le bébé car je voulais lui montrer les dégâts.

L'eau gouttait du plafond dans un bac que j'ai mis sur le rebord et le mur ruisselait. Il m'a encore parlé de ma cuisine et je n'ai pas réalisé sur le moment qu'il était de mauvaise foi car je voulais croire à ce qu'il me disait malgré les indices prouvant le contraire. En plus j'avais du mal à le comprendre car il parle très mal français et finalement c'est à la jeune mère que j'ai parlé mais elle aussi ne brillait pas en français et elle m'a demandé si je voulais parler anglais alors j'ai dit oui, et elle m'a conseillé de faire appel à un "technicien". Je me suis sentie toute bête. Comment n'y avais-je pas pensé plus tôt? Bien sûr je m'étais dit que s'ils n'étaient pas conscients de la fuite ils n'auraient pas d'objection à la constater et la faire cesser en fermant le robinet ou en serrant le boulon et il n'y a pas toujours besoin d'un plombier pour identifier la cause d'une fuite.

Mardi 9 Vendredi je m'étais apprêtée à recevoir la livraison de la forme à chapeaux dans le cas exceptionnel où on me la livrerait. J'ai bien entendu un vague grattement à ma porte vers 8H mais le livreur Colissimo donne toujours quelques coups bien francs à la porte, et s'il n'y a pas de réponse dans les dix secondes il frappe à nouveau quelques coups. En fin de journée j'ai regardé sur le site le statut du colis et il était dit que la livraison avait été essayée mais j'étais absente. La vendeuse presque au même moment m'envoie un email me disant la même chose alors je lui ai répondu que c'était faux, que j'avais attendu à partir de 8H30 et n'étais pas sortie de chez moi toute la journée.

Dimanche je me suis forcée à ne pas tricoter sauf un échantillon avec une nouvelle laine, car si je ne prends pas une journée sans tricot régulièrement je finirai par saturer. Comme j'ai beaucoup d'idées créatives ces temps-ci je tricote beaucoup pour les réaliser mais je ne veux pas non plus me dégoûter en me surmenant. J'ai fait un quatre-quarts et me suis lavé les cheveux.

J'ai trouvé un système plus simple pour cette dernière opération: au lieu de me frotter les cheveux la tête au-dessus d'une cuvette, rincer, recommencer, rincer, mettre du conditionneur, rincer comme je le faisais avant, depuis quelques mois je mets du liquide vaisselle dans la cuvette, y plonge mes cheveux et les laisse immergés sans trop y toucher tout en versant le liquide sur ma nuque pour bien nettoyer aussi les cheveux à cet endroit, et je rince une fois, et c'est tout! Et mes cheveux sont tout aussi propres et doux et faciles à démêler que quand je me donnais toute cette peine! Et je gagne du temps, dix ou quinze minutes.

Hier lundi j'ai mis en bobine des échevaux que j'avais teint à la cochenille et d'autres que j'avais juste lavés car la laine que j'achète est légèrement graissée pour faciliter le tricotage industriel. J'ai aussi fait du ménage (balayé et lavé le sol de la salle-atelier et de ma chambre) et rincé une chemise de nuit-et-jour qui trempait depuis la veille. J'essaie de maintenir l'ordre au lieu de laisser s'accumuler trop de choses donc je range au fur et à mesure et quand j'ai fini une tâche je range tout ce dont je viens de me servir ou si je cuisine je range et je lave. Mieux vaut tard que jamais! Mais la différence, question bien-être, est très sensible. Pourquoi on ne nous apprend pas cela quand on est petit? Qu'on se sentira mieux entouré de propreté et d'ordre? Au lieu de nous dire qu'on doit le faire sans nous expliquer pourquoi comme si c'était un caprice d'adulte pour nous embêter?

En fin d'après-midi j'ai commencé le bord d'un nouveau chapeau couleur lemon-lime et lie de vin. Après avoir éteint les lumières et cherché en vain à m'endormir j'ai rallumé et fait encore quelques rangs de tricot et cela m'a mis en condition pour m'endormir.

Aujourd'hui j'ai fini le rebord et l'ai greffé sur la partie supérieure qui existait déjà, mais elle faisait partie d'un autre chapeau donc j'ai soigneusement séparé les 2 parties en mettant en attente sur 2 aiguilles les mailles du haut et du bas et j'ai greffé la partie supérieure qui avait déjà son ruban en Fair Isle au bord que je venais de terminer. Cette tâche m'a occupée une grande partie de la journée, j'ai commencé vers 9 heures et ai fini à 20 heures et n'ai pas tellement flâné pendant mes pauses. Mais le chapeau est terminé, il est comme je l'avais envisagé et il est très réussi. Je l'ai repassé et maintenant il sèche sur le mannequin. Donc pour résumer c'est un chapeau cloche à bord assez court, couleur lie-de-vin, avec un ruban en jacquard lie-de-vin/citron, et la doublure du bord est citron elle aussi. Ce fil citron est composé d'un brin jaune et d'un brin vert clair et l'effet est très joli.

Comme je n'avais pas envie de cuisiner j'ai mangé des haricots noirs que j'avais mis en conserve et fait cuire du riz blanc façon cubaine, et cela m'a fait 3 repas, et aujourd'hui j'ai ouvert un bocal de boeuf bourguignon que j'avais cuisiné il y a quelques mois. Un bocal de 750ml m'a fait aussi 3 repas, mangé avec des pâtes. C'était très bon!

L'eau continue à tomber du plafond et àruisseler le long du mur dans la sdb. Pourquoi font-ils cela? Je n'arrive pas à comprendre.

Il y a eu des travaux dans l'appartement qu'occupait Régine, l'Allemande qui habitait à côté de Norbert au 4ème et à qui il était tellement dévoué qu'il lui rendait une multitude de services quand je suis rentrée des USA. Ils allaient tous deux au dojo de la rue de Tolbiac pour des séances de zen mais elle était plus proche de moi que de lui en âge.

Donc comme les travaux de rénovation ont eu lieu dans "son" appartement j'en ai conclu qu'elle était partie, d'une façon ou d'une autre. C'est toujours au mois d'août il me semble que les travaux de rénovation ont lieu dans les appartements. Petit à petit ils sont tous mis aux standards du jour par l'équipe menée par la grand Chinois, et bientôt il n'y aura plus que le mien qui restera dans son état vétuste.

Tout ça pour dire que je ne suis pas sortie de chez moi tant que les travailleurs étaient sur place car je me méfie des agressions. Peut-être suis-je trop méfiante mais je préfère l'être trop que pas assez. A toutes fins utiles j'ai cousu dans de la peau de porc un étui pour mon couteau Wüsthof. C'est un couteau d'office de bonne qualité avec une lame de 9cm, il est même tellement aiguisé que je me suis coupée un peu en m'en servant. Je l'ai acheté récemment sur Amazon avec un couteau de chef, profitant de soldes de 30 à 50%, et j'ai décidé de le porter sur moi quand je sors en cas d'agression. J'ai réfléchi quelque temps à faire un patron pour un étui, et j'ai fini par avoir une idée claire de la forme qu'il devait avoir. Je l'ai donc découpé dans cette peau que j'ai chez moi depuis longtemps et je l'ai cousue à la machine en une seule fois, et avec le passant pour la ceinture bien fonctionnel, l'exécution n'a pris qu'une fraction de temps par rapport à la phase mentale. Donc j'avais hâte que les travaux soient terminés pour pouvoir sortir pendant la journée.

Le samedi 13 ma connexion internet s'est arrêtée et après avoir essayé divers tests et diagnostics j'ai appelé le service d'assistance technique Orange. Aucune des trois premières personnes ne m'a aidée et j'ai commencé à m'énerver vers minuit. L'assistante suivante m'a dit qu'elle allait faire une demande d'inspection/réparation qui ne pourrait aboutir avant le mardi suivant puisque c'était le weekend du 15 août.

Le mardi 16 suivant en fin de journée toujours pas de connexion internet. Le lendemain j'ai appelé à nouveau et une femme à l'accent du midi m'a dit qu'elle allait faire bouger les choses et qu'elle allait contacter un de ses "petits" collègues pour qu'il m'appelle. Je ne voyais pas tellement l'utilité de m'appeler puisque le problème était de leur côté mais j'ai dit d'accord. Elle m'a proposé un rendez-vous téléphonique le lendemain vers 15 heures.

Mercredi 17 j'ai téléphoné à Norbert vers midi. J'avais vaguement l'impression que ma coupure internet était en rapport avec les affaires familiales après que la femme à l'accent du midi me parle de son "petit" collègue car ma mère ne parlait jamais de sa secrétaire sans dire sa "petite" secrétaire et elle savait que cela m'exaspérait. J'ai laissé un message sur son (Norbert) répondeur lui demandant le numéro des Hurlevents en Bretagne car je pensais que notre mère y était. Il m'a rappelée rapidement et m''a donné le numéro mais m'a dit que notre mère n'y est pas, qu'elle est chez elle en Normandie et que notre soeur Véronique, qui se fait appeler "Maï" depuis plusieurs années, est en train d'y faire sa visite annuelle. Ensuite il enchaîne pour me dire à quel point Véro a admiré mes oeuvres. Je lui demande comment elle les connait car récemment je n'ai pas chargé de photos. Il me dit qu'elle a vu mes photos sur internet, (bien sûr!) et qu'elle est vraiment stupéfaite par la beauté de mon travail. Je suis un peu sceptique car question tricot je n'ai rien fait encore d'exceptionnel et la bande brodée que j'ai affichée en juin n'est pas un travail achevé.

Il me dit aussi qu'elle est très intéressée par tout ce qui est textile et me laisse entendre qu'elle pourrait obtenir pour moi des tissus africains mais malheureusement l'unique expérience que j'ai eue dans ce domaine avec ma soeur a été horrible et je ne voudrais certainement pas avoir quelque contact que ce soit avec elle.

Ensuite il me dit que notre mère est très dure d'oreille, et qu'elle a eu un malaise et a été hospitalisée pendant son séjour chez un membre de la famille, et qu'elle est en train de se remettre doucement. Il me dit aussi que Véronique va repartir le surlendemain.

Puis il me dit qu'il a entendu le syndic de copropriété, lors de la dernière assemblée générale, se plaindre de ce que j'ai des charges en arriéré. Je réponds que je ne paie pas mes charges car je n'ai pas le titre de propriété de mon appartement et faute de celui-ci je n'ai aucune preuve que l'appartement m'appartient réellement. Il me dit alors que notre dossier est entre les mains d'un nouveau cabinet de notaires à Evreux cette fois, et que je n'ai qu'à demander le titre de propriété à ce cabinet dont il me donne le nom et le n° de tel.

Il parle un peu de lui-même, me dit qu'il est à Aurillac en ce moment (c'est-à-dire chez les enfants Perret donc il évoque sciemment un souvenir pénible de 1971). Il dit qu'il est "SDF" en ce moment car le propriétaire de son ancienne maison a voulu reprendre son bien, ensuite il a loué une maison pour une durée limitée et la période s'est terminée et il est en recherche de nouveau d'un endroit pour vivre. (charmant pour un père de famille!) Il me demande aussi si je voudrais bien lui rendre son matériel audio et ses disques lors de son prochain passage dans l'immeuble vers la fin du mois. Je dis d'accord.

Je lui parle de la fuite d'eau et de ma visite inutile chez les voisins du dessus. Il me dit que je n'ai qu'à prévenir mon assureur et qu'il s'occupera de tout, qu'il fera venir un expert et se débrouillera sans que j'aie à me déranger.

Après avoir raccroché j'ai compris qu'il voulait que je parle à Véro et que notre mère ne voulait pas me parler, c'est pourquoi il disait qu'elle était dure d'oreille et se remettait d'un malaise, et que Véro admirait beaucoup mon travail et pourrait me faire obtenir des tissus africains. Ainsi il espérait me motiver pour que je parle à ma soeur plutôt qu'à ma mère.

Il m'a aussi semblé que ce qu'il me disait au sujet de ses problèmes de logement était pour m'enlever de la tête la certitude dont j'avais fait part à Claire, notre mère, qu'il avait acheté , non pas loué, la maison où il habitait dans le 77. De même il m'avait parlé de l'assemblée générale des copropriétaires pour m'enlever la certitude que l'immeuble entier avait été vendu à Mr Hung, le restaurateur. Car cette vente que mes cohéritiers m'ont cachée, prouvant ainsi qu'ils ne voulaient pas m'en faire partager les fruits, à elle seule fournirait le motif de mon assassinat. Et le fait de me faire croire que j'étais propriétaire de l'appartement que j'occupais -alors qu'ils avaient manoeuvré pour que je m'y installe car je ne voulais pas- une escroquerie destinée à me payer encore moins en déduisant de mon lot la valeur de l'appartement.

Il avait donc tous ses "talking points" en mémoire ou sous la main et avait dit tout ce qu'il fallait pour me faire croire ce qu'il voulait, mais voilà, je n'ai pas été dupe. Je reste ferme sur mes convictions, et inutile de le dire, je n'ai pas appelé chez ma mère pour parler à ma soeur. Je me souviens quand je lui parlais depuis mon appartement de New York et comment elle essayait d'obtenir ma signature pour la vente de biens immobiliers sans jamais me donner de contrepartie équivalente, tout en invoquant les grands principes d'équité "donnant-donnant". Ha!

Je pense que la raison pour laquelle ma mère ne veut pas me parler est parce que j'ai compris sa machination de fond en comble et elle le sait puisque j'ai affiché sur mon site ma plaidoirie devant le Tribunal Administratif et elle redoute que je la confronte avec mes découvertes.

Quand le technicien a appelé il m'a dit finalement que je devrais changer de modem car j'utilisais un modem de débit inférieur à la capacité permise par mon abonnement puisque je n'utilise pas la "livebox" qui permet de regarder la télé sur internet. Il m'a conseillé d'installer un modem sur ethernet et entre temps il a réduit mon débit en réception à 1,2Mo au lieu des 7,7 que j'avais précédemment sur un abonnement qui m'en autorisait 20. Il m'a demandé un autre rendez-vous téléphonique et j'ai proposé le mercredi 31 août. Avant de raccrocher je lui ai demandé son nom et il m'a dit ce "Laloi" du moins c'est ce que j'ai compris.

Les jours suivants j'ai acquis sur Amazon une carte ethernet, un adaptateur USB/SATA-IDE pour accéder à mon disque dur sur mon ordi de bureau qui est en rade depuis l'installation d'un logiciel dans le dossier system32, et un DD externe de 1 tera. On est dingue avec cette capacité toujours grandissante -et les prix en baisse- des DD! Je n'ai utilisé qu'un peu moins de 40 Mégabytes sur mon DD de 80 depuis son acquisition en juillet 2007, soit 10 Méga/an.


[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [<--] - [-->] >