Journal de la Femme à Abattre



[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]

Paris, mai 2013

Travaillé sur Un Regrettable Attentat et terminé la page "lieux du crime".

Memorial Day en 1990 était le Lundi 28 mai. Cette fête nationale fériée signale le début de la belle saison. C'est la première fois de l'année que les gens font un repas au barbecue, soit dans leur jardin, soit dans un lieu public, parc ou plage s'ils n'ont pas de jardin. Comme cette fête est toujours un lundi, les gens partent pour le long weekend, autrement dit ils le préparent à l'avance.

L'attentat a eu lieu le mercredi 23, juste deux jours avant le début du long weekend, à un moment où les gens étaient en pleins préparatifs et n'avaient pas la tête à s'apitoyer sur le sort d'une malheureuse cycliste morte sous les roues d'un bus. Vite, passe-moi la sauce piquante! Ce n'est certainement pas un hasard si la date retenue pour le crime était si proche de cette fête tant attendue, justement parce que dans l'atmosphère de fête le crime passerait davantage inaperçu qu'en plein milieu d'une période sans réjouissances.

Appris à faire des captures d'écran et à me servir du logiciel Paint puis ai visité quelques endroits que je connais en France avec Géoportail et la carte d'état-major.

Jeudi 9: Terminé le buste d'un nouveau pull demi-saison en laine et soie couleur sable aux aiguilles 4,5mm soit 2 mailles/cm. J'ai dû défaire une fois et la 2èmé est réussie. Emprunté la méthode des rangs raccourcis à un livre sur les chaussettes et adapté la formule en ne raccourcissant qu'un rang sur 2.

Lundi 20: J'ai été réveillée au petit matin par des frappements légers contre la fenêtre bloquée de ma chambre. Les coups suivaient un rythme identique: il y avait un temps plus long avant le dernier. Je suis allée y voir de plus près, soulevant les sacs-poubelle gris que j'ai mis à plat devant les vitres pour bloquer a lumière, et j'ai vu un petit oiseau, pas un moineau, frapper la vitre de son bec puis se percher sur la balustrade, et recommencer le manège. J'ai fini par comprendre qu'il devait voir son reflet dans la vitre et croyait voir un congénère. J'ai relevé le sac gris pour faire disparaître le reflet, mais il a recommencé dès le petit jour le lendemain et surlendemain, avec des séries de frappements de deux ou quatre cette fois. Pus le troisième jour il a arrêté.

Lundi 27: Alors que j'étais dans la cuisine vers 11H j'ai entendu une altercation entre ma voisine et un homme à l'accent maghrébin. Voici à peu près le dialogue: Elle: "Alors je vous laisse rentrer chez moi pour relever les compteurs, je vous fais confiance, et vous me faites ch...!"
Lui:"Mais Madame, il faut bien que je fasse mon travail." Etc.

Le problème c'est que les relevés de compteur gaz et élec. ont eu lieu les 23 et 24 donc les "relevés de compteurs" sont un code à remplacer par autre chose, et je suppose que "je vous laisse rentrer chez moi" est aussi à remplacer. Je crois que je fais quelquechose qui déplait. De plus il y a eu une recrudescence d'inondations, qui sont toujours un signe de mécontentement de ma mère.

Je me suis souvenue comment j'ai appris à reconnaître qu'un dialogue était un message codé. C'est Frédérique Soulié, une camarade de classe à St Ambroise (Chambéry, Savoie) qui un jour de 1968 ou 69 m'a raconté une blague: Un petit garçon demande à une petite fille s'il peut mettre son petit doigt dans son nombril. La petite fille dit d'accord. Après, le petit garçon dit "Ce n'était pas mon petit doigt" et la petite fille dit: "Ce n'était pas mon nombril." C'est comme ça que j'ai su que certains mots d'apparence anodine doivent être substitués à d'autres pour comprendre un message, et la raison pour laquelle le message est codé est que c'est une menace ou autre forme de langage illégal. Alors l'émetteur du message peut toujours nier son intention. Ce qui signale qu'il s'agit d'un message codé c'est une déclaration fausse qui force l'auditeur à faire attention, comme dans ce cas de dire que l'homme était là pour relever les compteurs puisque les relevés avaiet été faits la semaine précédente.

Pendant tout le mois j'ai tricoté mon pull, au moins deux heures par jour, quelquefois trois. Je me suis rendu compte que ça ne sert à rien de forcer car si je force non seulement j'ai mal aux mains et je dois récupérer un certain temps sans toucher aux aiguilles, mais encore je suis saturée mentalement et là aussi je dois m'abstenir quelques temps pour repartir avec un nouvel entrain. J'en suis arrivé au point où je dois joindre les manches au buste et il faut que je sois fraîche et dispose pour ne pas faire d'erreur.

Pendant le mois j'ai aussi regardé plusieurs films loués sur Iminéo, et lu des livres sur des bandits du "Milieu". On parle beaucoup du grand banditisme en France et surtout en Corse et je voulais savoir ce que c'est exactement. Les deux autobiographies, celle de "Monsieur François" et celle de "Porte-avions", qu'ils le veuillent ou non révélent la mentalité des bandits, ce qui est très intéressant mais déprimant car leur personalité est trop matérialiste, narcissique et sans compassion.

Je voulais noter au passage que depuis environ un an je me suis remise à écouter de la musique classique beaucoup plus souvent qu'auparavant. J'ai commencé par les concertos pour piano N°1 & 2 de Chopin, que j'avais entendus pour la première fois quand en 1974 je vivais avec Dominique Barudio dans deux chambres de bonne Place du Colonel Fabien, et qui m'avaient émerveillée (les concertos, pas le mec!) et dont je me souvenais, puis j'ai enchainé avec d'autres oeuvres pour piano y compris Beethoven et Rachmaninoff sans oublier les Variations Goldberg de Bach jouées par Glenn Gould. J'ai découvert des interprètes qui me plaisent beaucoup: Martha Argerich, Valentina Lisitsa, Gennady Volodos, Daniil Trifanov... C'est Volodos que je préfère dans le concerto pour piano N°2 de Rachmaninoff. Même si les pianistes femmes le jouent très bien, l'énergie de ces pièces est quand même très viriles et un homme est mieux à sa place pour les jouer. Cela donne aux passages plus lyriques d'autant plus de force émotionnelle.

Je me suis aussi remise à écouter du chant classique et après avoir entendu Maria Callas je n'ai plus envie d'écouter qui que ce soit. Elle me suffit! Les autres font piètre figure en comparaison, car non seulement elle avait cette voix sublime mais physiquement elle était très expressive et avait beaucoup de classe et de dignité. Elle répondait aux ovations avec beaucoup de grâce et de modestie. Quel contraste avec les chanteuses de pop d'aujourd'hui qui sont tout l'opposé: beaucoup de vanité et de fanfaronnade, et très peu de talent, ce n'est même pas la peine d'en parler.

Ce mois-ci j'ai encore ajouté quelques documents d'ordre médical à mon nouveau document sur l'attentat du 23 mai 90. Cela fera 20 ans fin novembre prochain que je sais que ma famille a essayé de me tuer. C'est le genre d'information qui vous transforme une vie.

J'ai aussi appris à mieux me servir de Géoportail et j'ai encore visité Annecy et Annecy-le-Vieux. J'ai retrouvé la maison où nous habitions, la Pastorale qui est sur le chemin des Chapelaines entre le N°30 et le 36, à proximité de l'allée de Charby.

Avec toutes ces montagnes, la Haute Savoie est un département difficile à connaître. Et pourtant je ne me souviens pas qu'on m'ait jamais montré une carte pour que je puisse connaître ce qui m'entourait. Je me souviens seulement d'avoir vu une ou deux fois une carte en relief en 3 dimensions, faite de plastique moulé qui reproduisait les montagnes, vallées, villes et cours d'eau. C'était une camarade de classe qui l'avait apportée à l'école. dans la vie courante j'entendais des noms de lieux sans jamais pouvoir les situer. Et des noms de rue dans la ville d'Annecy, que mes parents évoquaient sans m'avoir jamais donné une occasion d'apprendre à les connaître.

Tout à la fin du mois j'ai fait de 4,5 litres de ratatouille que j'ai mis en bocaux (6 de 75ml).

Memorial Day 1990 était le Lundi 28 http://fr.wikipedia.org/wiki/Memorial_Day


[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]