Journal de la Femme à Abattre



[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]

Paris, juillet 2014

ercredi 23: L'initiale M est une initiale que j'ai brodée le mois dernier, un de mes premiers efforts de broderie rembourrée (dite "au plumetis"). Elle est loin d'être parfaite et j'espère en faire d'autres et les réussir davantage. Je l'ai faite avec l'intention expresse de m'en servir pour orner mon journal en ligne, à l'instar des livres anciens où la première lettre de chaque chapitre est une majuscule ornée et encadrée.

Le mois s'est déroulé sans trop d'événements marquants. Le temps n'a pas été très chaud à l'exception de quelques jours seulement, dont j'ai profité pour laver mes lainages car l'évaporation rapide facilitait le séchage, J'ai continué un petit châle commencé à la fin du mois dernier mais me suis heurtée à une difficulté imprévue au moment de faire la bordure dentelée qui doit entourer complètement le châle. Me voici interrompue le temps que je résolve le problème, d'abord dans ma tête et ensuite en pratique. Cette interruption a un bon côté car j'ai des douleurs dans les mains à force de tricoter autant. Je sens le syndrome du tunnel carpial pointer son nez. Je profite de cette petite vacance pour mettre de l'ordre dans mes papiers, numériser quelques documents, faire le ménage, laver tout le linge sale en attente (en cuvette). Je fais très attention aux odeurs car la température fait pourrir très vite les produits frais et j'ai la hantise de trouver des asticots dans mon fromage.

Des ouvriers ont enduit et peint le mur de l'escalier contre mon appartement. Ce mur avait été endommagé par les infiltrations d'eau dont j'ai parlé au début de l'année, et le mur avait été laissé à sécher alors que le reste de la cage d'escalier avait été rénové après l'enlèvement du lambris.

J'ai trouvé un mot collé à ma porte écrit par mon ex-belle soeur Valérie Aler ("Diane"). Elle me dit qu'elle est allée à la Sécu demander une carte pour sa fille Hazielle et on lui a répondu qu'elle a été envoyée il y a 2 mois, et Diane me demande si je ne l'ai pas reçue dans ma boîte par erreur, auquel cas elle me prie de bien vouloir la glisser dans sa boîte aux lettres asap. Deux ou trois jours plus tard j'ai répondu en bas de la page que si c'était une plaisanterie, elle n'était pas drôle. J'ai dit qu'effectivement j'avais reçu un courrier de la Sécu et qu'après l'avoir ouvert j'avais vu qu'il était adressé à ma nièce Hazielle Picart et que le lendemain ou surlendemain je l'avais mis dans sa boîte aux lettres (qui porte le nom ALER).

Aujourd'hui j'ai numérisé des documents, les ai convertis au format pdf et les ai chargés sur mon site. Il s'agit de deux audiences au siège de la New York City Transit Authority, a première moins de trois mois après mon "accident" avec le bus, juste avant mon départ en France, et la seconde en mars 95 dans le cadre d'une nouvelle plainte, suite à une audience truquée devant le juge de la Supreme Court alors que j'avais relancé l'affaire quelques jours avant son expiration en agissant seule ("pro se").

Le logiciel de numérisation est très stupide. Il semble qu'on puisse numériser plusieurs pages et les importer toutes à la fois sur le DD dans un dossier mais ce n'est pas le cas, et pour la numérotation, il faut renommer toutes les pages car les numéros attribués par le scanner ne correspondent pas à celui des pags. Le mode d'emploi est très succinct et ne donne aucun renseignement utile. Et on est sous Windows 8.1 et c'est encore pire que si on était sous Windows 95 ou même DOS car au moins sous DOS on pouvait travailler par lots et il n'y avait pas tous ces dispositifs de sécurité absurdes. J'y ai passé tout l'après midi. Une fois que toutes les pages étaient correctement numérotées cela a été très vite avec un convertisseur gratuit en ligne (convert-jpg-to-pdf.net) qui fait un super boulot dans un temps record.

Et comme les documents pdf produits pesaient trop lourd pour l'interface fourni par l'hébergeur de mon site, j'ai dû acquérir un logiciel de transfert de fichierd FTP. J'ai dû le configurer et après un ou deux ratés j'ai pu mettre en ligne ces deux fichiers. Après quoi je me suis empressée de jeter les trois exemplaires que j'avais de chaque transcription.

Au sujet de l'audience de 1995, l'avocat de la TA m'a, dès le début, demandé le n° de ma carte de permis de séjour ("green card") et comme elle était périmée -ce qu'il savait pertinemment- je n'ai pas donné suite à ma plainte car je craignais d'être déportée. C'est avec des méthodes de ce genre qu'ils m'ont forcée à lâcher prise parce que sur le fond, c'est moi qui avais raison. S'ils avaient eu le droit d'exiger ce document, cela voudrait dire que l'on peut assassiner impunément une personne qui n'est pas en règle avec l'Immigration.

Jeudi 31: J'ai enchaîné le travail de numérisation avec la rédaction des deux premiers chapitres de mes mémoires à partir de mon arrivée à New York le 8 août 1983. Cela fait 31 ans! Un peu plus d'une complète révolution de la planète Saturne. Je suis étonnée que mes souvenirs soient aussi détaillés. J'ai nommé cette partie de mes mémoires "Blanche Neige à New York" dont voici le Chapitre 1.

J'ai appris le décès de ma soeur aînée Agnès, survenu le lundi 28. Elle avait beaucoup d'amis et était très entourée par ses enfants, petits-enfants etc. Je suis la seule, avec mes soeurs, à connaître le côté noir de sa personalité.

J'ai toujours des douleurs dans l'avant-bras droit et le pouce gauche. Je dois laisser ces membres en repos et éviter de tricoter pendant quelques temps.

J'ai enfin résolu l'énigme du meurtre de Marine Boisseranc. Les échanges sur le forum de France 2 m'y ont aidée car j'étais forcée d'exprimer mes idées par écrit et alors je me rendais compte si je faisais une erreur de raisonnement. Je dois maintenant mettre en forme un rapport final mais le plus dur est fait et je suis certaine d'avoir percé le mystère.


[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]