Journal de la Femme à Abattre



[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]

Paris, novembre 2014

Mercredi 5: Comme tous les ans je mets en vente sur Ebay des bonnets que j'ai tricotés. Ayant perdu toutes mes photos d'avant mon nouvel ordi acheté en avril dernier, j'ai dû reprendre en photo tous les bonnets que je souhaite vendre. L'expérience aidant cela s'est passé plutôt bien et rapidement. J'ai une variété assez importante, aussi bien dans les modèles que dans les prix, ce qui me fait plaisir car il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.

Pour créer mes annonces, là aussi l'expérience m'a permis de procéder avec un ordre logique afin de n'avoir que quelques odifications à apporter à chaque nouvelle annonce et vers 17H j'avais réalisé 16 annonces entre hier et aujourd'hui.

Soupe au potiron: Ce légume est tellement plein d'eau que le meilleur usage qu'on puisse en faire est de la soupe. Je n'en avais pas utilisé depuis des lustres et j'en ai acheté sans idée bien précise de ce que j'allais en faire. Il a fini dans la soupe avec une pomme de terre déjà cuite. J'ai fait cuire un poireau à part, d'abord dans l'huile comme un oignon puis mouillé avec du bouillon de la soupe. Il était tellement biencuit et tendre que je n'ai pas eu besoin de le réduire en purée. En écrasant la PdT et le potiron à la fourchette je n'ai pas eu besoin d'appareil électrique. J'ai assaisonné avec une grosse gousse d'ail qui a bouilli dans la soupe, un clou de girofle et de la noix de muscade. La soupe étant trop mince j'ai ajouté un reste de riz et je me suis retrouvée avec un "asopado" typiquement cubain, un riz détrempé en quelque sorte, où les parts égales de riz et de soupe mettent le plat dans cette catégorie à part. Quand il fait froid dehors cela tient au corps et vous ravigore. Sans compter l'eau ni l'huile il y avait 6 ingrédients. Pas mal. Un changement par rapport à l'éternelle soupe aux poireaux-PdT. Et une jolie couleur.

Je me souviens d'avoir fait une excellente confiture de potiron avec une énorme citrouille qui poussait à la limite du jardin quand j'habitais au Bardo, banlieue de Tunis, avec Sylvain J. en 1977. Je ne voulais pas qu'elle se perde alors je l'avais transformée. J'essaie de me souvenir quelles épices j'avais utilisées.

Mercredi 12: Mon jour anniversaire s'est passé sans rien de spécial, à part quelques voeux automatiques envoyés par email par des forums dont je suis membre ou des marchands dont je suis cliente. J'ai donc 62 ans et entame ma 63ème année.

Le tricot continue bon train. Une fois un bonnet terminé je le photographie et je fais une annonce sur ebay pour le vendre. Maintenant tout ce processus va très vite.

Il y a quelques jours j'ai reçu un avis de passage d'huissier et trouvé dans ma boîte aux lettres un pli du cabinet d'avocats d'Evreux, (Me Deslandes). Il m'annonce que "l'affaire" sera jugée fera l'objet d'une audience de "mise en état" à la Cour d'Appel de Paris le 2 décembre prochain mais en même temps l'en-tête des papiers annone qu'il s'agit de conclusions "extra-judiciaires". Je ne me suis même pas fatiguée à lire, sauf la première page où je vois que la convocation est faite par Agnès (décédée en août dernier) Elisabeth (qui vit en Allemagne) et Véronique (qui vit au Sénégal) toutes trois agissant en tant qu'héritières de Claire notre mère (décédée parait-il) pour m'arracher le "trop perçu" (ou plutôt m'enlever le pain de la bouche car je n'ai rien d'autre), ceci pour neutraliser mes velleités de demander des comptes au cas où je me sentirais spoliée dans la succession. La photo ci-dessus mène aux cinq premières pages affichées sur un seul document html.

Jeudi 13: Aujourd'hui je suis allée faire des courses à Géant. Depuis quelques semaines je n'emprunte plus le raccourci car à mon avis il est devenu dangereux à cause de plusieurs obstacles qui le dissimulent à la vue des passants de l'avenue, surtout un bâtiment provisoire qui abrite un bureau de vente d'appartements dans une tour. Cette structure cubique a été érigée en une semaine peu après la tuerie de Chevaline, et je doute fort qu'elle ait reçu un permis de construire. Elle repose sur des traverses et n'a pas de fondations. Ce qui m'a fâchée dès le début c'est qu'un de ses angles empiète sur le petit chemin du raccourci là où il longe la rampe du parking souterrain.

Aujourd'hui j'ai fait des photos. Dès mon arrivée deux jeunes gens qui avaient l'air de traîner et s'appuyaient contre un mur se sont écartés et se sont déplacés vers le bord du trottoir, de même qu'un homme qui est sorti du bureau en parlant au téléphone. J'avais l'impression que ces trois individus voulaient rester derrière moi pour être sûrs que je ne les prendrais pas en photo. A la droite de ce cube un passage mène vers l'entrée de service au sous-sol de la tour de droite. On voit une barrière métallique basse. L'autre jour quand je suis passée la barrière n'était pas visible et il y avait un véhicule et deux hommes en conversation.

Vendredi 14: Les pigeons étaient très mignons ce matin. Le temps était pluvieux et ils avaient tous faim car je me sui levée tard. Le pigeon à deux doigts a frappé à la fenêtre avec insistence et je lui ai donné des lentilles dans l'entrebâillement. Cela faisait plusieurs mois que nous n'avions pas fait ce rituel et il n'avait pas oublié. Après qu'il se soit empiffré j'ai répandu des lentilles sur le rebord de la fenêtre pour les autres pigeons. En laissant la fenêtre entr'ouverte je ne les effraie pas, ils restent et attendent un geste de générosité et je les entends et les regarde. Cela me réconforte, je me sens moins seule, et leur appréciation du don que je leur fais me fait plaisir. Pourtant c'est si peu de chose!

Mercredi 19: Terminé aujourd'hui mon rapport d'enquête V4 sur l'homicide de Marine Boisseranc. Mis en forme HTML puis PDF mais je dois refaire ce dernier. Juste une petite retouche, et je suis très soulagée d'en avoir fini avec cette affaire -pour le moment- car on ne sait jamais. Je n'ai pas placé le rapport dans le sous-dossier de mon site car je n'ai pas tout à fait fini. Cela me travaillait depuis le début de l'année, et je me suis remise à la rédaction il y a environ deux mois. Maintenant je peux passer à autre chose. Ouf!

Vendredi 21: J'ai envoyé mon rapport à Mr Duval à la Gendarmerie de Lyon. J'appréhendais de recevoir un message du "Mailer Daemon" m'informant que mon e-mail n'avait pas pu être délivré pour une raison obscure, mais non, il est bien passé! C'est donc seulement avec les gendarmes de l'affaire Leroy à Meaux et à Melun que j'ai ce problème. Alors ils m'ont bloquée! Mais pourquoi? Parce qu'ils sont vexés de n'avoir pas compris tout seuls que le petit-ami qu'ils ont eu deux fois en garde-à-vue n'était ni impuissant ni pervers, il essayait seulement d'étrangler Karine par derrière! Et faute d'avoir compris cela ils l'ont relâché "faute de preuve"! Ha ha ha!

Samedi 22: Je suis sortie vers 19H pour faire des courses à Masséna 13. J'ai été éberluée de voir que la construction provisoire dont je parlais jeudi dernier, qui rendait le raccourci dangereux, avait été démolie. Il ne restait plus qu'un tas de poutrelles en bois. J'ai apporté des draps à blanchir, acheté des F&L et suis rentrée chez moi.

Jeudi 27: J'ai reçu un e-mail de Mr Duval accusant réception de mon rapport et me disant qu'il allait le lire "avec attention". Je me demande pourquoi les gendarmes de Meaux et le Capitaine Jeannesson m'ont bloquée.

Samedi 29: J'ai pris des photos de l'emplacement où se trouvait la construction. Il n'y a plus rien sauf un panneau qui indique que le bureau a déménagé au 17 de l'avenue. Cliquez sur la photo pour voir les vues "avant-après".


[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]