Journal de la Femme à Abattre



[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]

Paris, février 2015

Samedi 31 janvier: En préparant une session de teinture à l'indigo je me suis froissé un muscle dorsal gauche. J'ai voulu soulever la marmite contenant environ 30 litres d'eau (additionée d'autres ingrédients) pour la faire chauffer sur le fourneau et c'était trop lourd. La douleur était suraigüe et intense. J'ai été immobilisée le reste de la journée. Le lendemain ça allait un peu mieux, trois jours plus tard encore mieux mais la douleur était toujours là, prête à surgir au moindre faux mouvement. J'ai dû réduire mes activité. Seul le tricot ne me causait pas de douleur. J'avais promis un bonnet bleu foncé à ma cliente mais elle n'avait pas versé d'arrhes alors il n'y avait aucun engagement contractuel. J'ai été très contente quand la douleur a reculé suffisamment pour me permettre de faire du ménage car l'appart avait besoin d'un bon coup de balai et de serpillière.

Lundi 9: J'ai appris que dans l'affaire Patricia Bouchon quelqu'un avait été arrêté. Il s'agit d'un homme de 39 ans célibataire qui menait une vie professionnelle adéquate en tant que plaquiste, c'est-à-dire, poseur de plaques de plâtre pour la construction de cloisons dans le secteur du bâtiment. Après l'homicide de Patricia Bouchon son attitude a changé. Il est devenu bizarre et a fait des séjours en hôpital psychiâtrique. C'est la raison principale pour laquelle il est suspecté, de même que le fait qu'il nie avoir eu une Clio (comme la voiture vue par le livreur la nuit du crime) alors que tout le monde au village sait qu'il en avait une. J'ai été écoeurée de voir comment on le dénigrait en disant qu'il était "un ancien toxicomane" comme si c'était la preuve d'une infériorité morale malgré le fait que ce soit du passé, comme si la presse voulait nous préparer à haïr cet homme.

L'homme avait déjà été mis en GAV deux fois et il ne restait plus de temps légalement disponible alors on l'a tout simplement arrêté mais il n'y a aucun indice supplémentaire qui soit apparu depuis qu'on l'avait relâché la deuxième fois.

J'ai été consternée d'apprendre cette nouvelle. Accabler ainsi un être faible contre qui n'existe aucune preuve! Les enquêteurs devraient le savoir: "Post hoc non propter hoc!" (Voir l'explication ici. Le fait que le suspect ait eu des troubles psychologiques après le crime ne veut pas dire que le crime était la cause de ses troubles. Ou alors il a eu des troubles à cause des indices qui pointaient vers lui alors qu'il est innocent. Il y a de quoi être troublé! On le serait à moins!

Mais ce que ce pauvre homme a dit, ce qu'il a fait de sa Clio, rien de tout cela ne constitue un indice solide. Je suis retournée sur le forum de France2/Non-élucidé consacré à cette affaire pour me rafraîchir la mémoire car après avoir vu le reportage j'étais convaincue que le coupable était le mari. J'ai relu les articles de presse, regardé à nouveau les photos...

Mardi 10: Sur ebay j'ai eu deux personnes intéressées: l'une me faisait une offre de 15€ pour chacun de trois bonnets que j'avais mis en vente à 24€. J'ai refusé les offres. J'aurais pu les accepter pour me mettre rapidement 45€ dans la poche mais je trouve qu'à 24€/pièce c'est à peine suffisant étant donné le travail et le coût de la matière. La personne a fait monter son offre jusqu'à 19€, et à ce moment j'ai répondu que l'offre était trop loin de mon prix plancher. Quelques jours plus tard elle me renouvelait l'offre à 15€ sur trois bonnets. Après quoi je l'ai mise sur ma liste noire et elle ne pourra plus jamais enchérir sur mes objets.

Il y a aussi eu une "petite dame" (se disant retraitée) qui m'offrait 10€ pour une calotte que je mettais en vente à 15€, port compris. J'avais fait l'erreur de permettre aux "ebayeurs" de me faire une contre-offre alors que pour les objets dont le port est gratuit je ne négocie pas. La dame me met un petit message m'expliquant que c'est pour son mari, qu'elle pourra aller jusqu'à 12€ maxi, mais avant de lire son message j'ai refusé son offre, puis après l'avoir lu j'ai dit d'accord pour 12€. C'est alors qu'elle m'envoie un autre message disant qu'elle n'a pas de compte Paypal et qu'elle ne peut me payer que par chèque. Je vais voir son compte, lis les dernières évaluations qu'elle a reçues. 100% positif. "Personne honnête" et beaucoup d'éloges. Je lui réponds que je suis d'accord pour un paiement par chèque ajoutant que je ne peux pas lui garantir de date d'expédition étant donné les délais de la poste et de la banque qui entrent en jeu, estimant un délai de dix à quinze jours. Je lui dis aussi d'attendre que le bonnet soit remis en vente car la vente se termine dans une vingtaine de minutes et l'objet sera remis en vente automatiquement. Elle me répond:

Merci pour votre réponse affirmative, et ok pour les dix à 15 jours (2 à 3 jours pour le chèque
pour arriver chez vous, 5 jours environ pour la banque et 2 à 3 jours pour revenir vers moi, ça
fait le compte à peu près) . Que dois-je faire maintenant ? Ou vous. Merci de me faire connaître
vos coordonnées (Nom Prénom et adresse complète) avec votre réponse, si possible
cordialement, Carat3005 (Jeanne-Marie)

Je me dis que je vais envoyer cette calotte en courrier suivi car je flaire l'embrouille avec cette dame. Les frais de port me coûteront donc 1,50€ de plus que prévu. Je me couche pour faire la sieste mais n'arrive paas à m'assoupir. Cette affaire sent mauvais. Je vais avoir la tête occupée par cette vente pendant quinze jours minimum. Et je devrai aller à la poste pour déposer un chèque, surveiller quand mon compte sera crédité, et retourner à la poste pour faire l'expédition... et tout ça pour 12€! Et elle vérifie si le délai que j'ai estimé est correct comme si elle se méfiait de moi, et quand elle dit "ça fait le compte à peu près" on dirait qu'elle me fait grâce d'une petite malhonnêteté! Je me sens insultée et l'évaluation disant que c'est une personne honnête me semble faite exprès pour me rassurer. En effet, quand une transaction se passe bien, on ne félicite pas l'acheteur pour son honnêteté, car cela va de soi.

Je me relève brusquement et ouvre mon listing de vente. Heureusement elle n'a pas encore renouvelé son offre! Et je supprime le bonnet en question des objets en vente. Car elle est venue à bout de ma bonne volonté et je suis sûre qu'elle va me faire des embrouilles pour me stresser. Et je ne veux pas de ça! Plus tard elle m'envoie un message:

Cher(ère) kamo0_4,
Je vais avoir des soucis pour vous faire une nouvelle offre étant donné que l'annonce est fermée
avec la mention "annonce terminée car l'objet est perdu ou endommagé" ! Pouvez-vous la rouvrir en
Achat immédiat", par exemple, et me donner le numéro, en changeant (ou non) le prix ?
Si vous me donnez ensuite le numéro de l'annonce je ferais l'achat immédiatement et tout suivra
parfaitement, je pense, qu'en pensez-vous vous même ?
J'ai oublié : merci pour vos coordonnées, à bientôt, cordialement Carat3005 (Jeanne-Marie)

Je n'ai pas répondu.

Jeudi 12: Ca y est, j'ai trouvé la solution de l'affaire Patricia Bouchon!

Mardi 17: Hier j'ai rédigé mon rapport d'enquête. Il est plutôt court (3 pages) mais concis. Depuis jeudi j'ai trouvé une incohérence dans l'heure à laquelle, selon le mari de la victime, elle sortait habituellement faire son jogging. J'ai passé la journée à la rédaction (de 10 à 18H sans presque aucune interruption) et je voulais l'envoyer à l'avocat de l'homme arrêté, dont le nom était indiqué dans la presse. La secrétaire m'a donné son adresse e-mail mais le message n'est pas passé. Heureusement car il avait grand besoin d'être peaufiné, et c'est ce que j'ai fait ce matin.

Dans l'après-midi j'ai appelé de nouveau la secrétaire de l'avocat de Dejean (l'homme écroué et mis en examen pour l'homicide volontaire de Patricia Bouchon) pour lui demander de me donner à nouveau l'adresse e-mail du pénaliste. Je l'avais donc bien écrite mais la transmission ne s'est pas faite. Elle m'a demandé ma propre adresse et m'a envoyé l'adresse de l'avocat dans son mail.

Comme je ne voulais pas guetter l'arrivée du message dans ma boîte de réception j'ai appelé la "section 31" de la gendarmerie de Toulouse. L'homme qui m'a répondu semblait attendre mon appel car il avait des phrases toutes faites pour refuser que je lui envoie mon rapport. Bizarre bizarre. J'avais appelé la gendarmerie l'avant-veille et quand j'ai dit le sujet de mon appel, on m'a donné le numéro de la "cellule 31" qui s'occupe exclusivement de l'affaire Bouchon. On pourrait croire que quand l'enquête est au point mort ils seraient heureux du moindre tuyau mais non. Il m'a demandé qui j'étais et j'avais l'impression qu'il me le demandait pour me faire croire qu'il ne connaissait pas la réponse. Je lui ai dit que j'avais relevé une contradiction dans ce qu'avait dit le mari de la victime au sujet de l'heure à laquelle elle sortait faire son jogging. Il m'a dit qu'on ne pouvait se fier à ce que disent les journalistes. Pourtant Dominique Rizet est une personnalité respectée dans la sphère du journalisme criminel. C'est facile de spéculer sur les raisons pour lesquelles le gendarme n'a pas voulu que j'envoie mon rapport. Il devait savoir qui j'étais et ne pas vouloir avoir une dette de reconnaissance envers moi. Ou alors il connaissait la teneur de mon enquête grâce à la surveillance dont je fais l'objet et voulait s'approprier le fruit de mon travail. Ou alors il essayait de me dissuader d'envoyer mon rapport à l'avocat du prévenu. Bien sûr ce ne sont que des spéculations. J'ai fini par dire "Bon, tant pis, au revoir." car je voyais qu'il n'y avait pas à discuter, essayer de le convaincre eût été une perte de temps.

De retour dans ma messagerie le message de la secrétaire m'attendait. Quand j'ai cliqué sur l'adresse dans le corps de son mail, le tiret qu'il y avait entre le nom et "avocat" a été changé en trait de soulignement (touche 8)! J'ai essayé d'envoyer le message comme ça malgré l'affirmation de la secrétaire que c'était bien un tiret touche 6, et le message encore une fois n'est pas passé.

J'ai essayé à nouveau en libellant moi-même l'adresse comme j'étais maintenant certaine qu'elle devait l'être, j'ai joint mon rapport et écrit une brève note en disant que, bien que travallant bénévolement pour aider à rendre la liberté aux personnes injustement emprisonnées, j'apprécierais un geste de reconnaissance si mon travail a servi à accomplir ce résultat. Et cette fois le message a bien été envoyé.

Jeudi 19: Je comprends que ça doit être très bizarre de recevoir un message comme le mien mais pourtant c'est bien la vérité que j'ai dite! Le lundi j'apprends l'arrestation de l'homme, je retourne sur le forum de l'affaire pour me rafraîchir la mémoire, je re-lis des articles de presse, en découvre de nouveaux, et le jeudi, bingo! je trouve la solution de l'énigme. Cela ne servirait à rien de raconter cela d'une façon compliquée.

En fait, j'ai compris ceci après avoir rédigé et envoyé mon rapport, le coupable a délibérément choisi une Clio de la même couleur et du même modèle que celle du suspect pour que les soupçons portent sur lui! Il avait dû chercher qui pourrait bien faire un suspect idéal, et quand il a trouvé cet homme il a acquis la même voiture pour que le livreur la voie, et il a même rabattu le siège arrière comme le fait le suspect. Et il a bien dit quelque part, qu'il ne voulait pas qu'un innocent soit condamné, mais c'est un mensonge car il a tout fait pour que les soupçons se portent sur Dejean!

Aujourd'hui j'ai extrait le colorant de pelures d'oignon que j'avais collectionnées. Avec 100 grammes de pelures j'ai obtenu 10 litres d'un jus orange-brique très foncé. J'ai laissé mijoter toute la journée pour faire réduire car je vais garder la teinture en bidon pour un usage ultérieur.

J'ai aussi continué à tricoter le bonnet marin noir que j'ai commencé hier et, l'esprit au repos, je me suis souvenu qu'en 2006 j'avais demandé à un astrologue, et recopié les messages dans ce journal, (voir "astrology for the afflicted" vers le bas de la page) s'il y avait une 3ème voie pour échapper au destin criminel qui était inscrit dans le ciel pour moi, car je ne voulais être ni victime ni auteur de crimes. Eh bien, je peux dire maintenant que j'ai trouvé la réponse à ma propre question: en résolvant des crimes j'accomplis mon destin tout en échappant à l'alternative épouvantable entre victime et bourreau!

Le froissement musculaire qui m'a fait tellement souffrir depuis le début du mois est presque complètement rétabli. J'ai encore cette douleur qui m'arrache un gémissement ou me fait faire la grimace, mais beaucoup moins qu'avant.

Lundi 23: Hier avait lieu la fête du Nouvel An chinois. Je commence à m'habituer au tintamarre des tambours et des pétards. Je sais que de 16 à 17H il y a une danse sous mes fenêtres qui se termine avec des explosions de pétards. Mais à chaque fois ils ratent le mauvais esprit qui réside dans l'immeuble et qui me hante. Donc je m'attendais au brouhaha et j'ai pris mon mal en patience mais après, cela a continué ailleurs et j'en avais vraiment assez. Enfin vers 22H tout a cessé. Pas étonnant que le bruit des tambours chasse les mauvais esprits. Il chasserait n'importe qui, sauf les badauds bien sûr. Ma douleur au dos est presque finie. J'en ai profité pour faire du ménage, regagner le terrain perdu. J'ai recherché quels exercices pouvaient améliorer ma condition et j'ai appris que les étirements des muscles à l'arrière des cuisses sont efficaces.


[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]