Journal de la Femme à Abattre



[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]

Paris, avril 2015

Samedi 4: Cette semaine j'ai réalisé un napperon en patchwork d'hexagones. C'était la première fois que je le faisais et j'ai trouvé l'exercice intéressant et amusant. La disposition des motifs est mon idée à moi, vue nulle part ailleurs. J'ai terminé l'assemblage aujourd'hui. J'aime bien l'harmonie des couleurs. Le diamètre est de 31cm, comme je l'avais prévu, juste la bonne dimension pour mon plateau de petit déjeuner mais je ne pense pas que je vais risquer de le tacher car une pièce de patchwork n'est pas fait pour les lessivages fréquents.

Lundi 6: N'ayant plus que la doublure et un molleton intermédiaire à fixer sur mon napperon hexagonal, j'ai repris ma broderie du mois dernier.

Mercredi 8: Commencé à tricoter un pull sans manche en laine et soie couleur turquoise, achetée par cône de 500g pour 18US $ une affaire! Aussi j'ai acheté toutes les couleurs, une douzaine, dans cette qualité.

Ce nouveau pull remplacera celui que j'ai porté continuellement de l'automne au printemps depuis 2012. Pour bien faire je devrais m'en tricoter deux, afin de pouvoir laver l'un et porter l'autre.

Les ouvriers côté cour ont déblayé les cailloux de la cour de l'autre côté de la grille, si bien que quelqu'un peut venir et traverser la cour jusqu'à l'échafaudage sans être entendu. Une fois monté sur l'échafaudage il peut descendre dans la cour de mon côté sans se blesser sur les pics, et au moyen de l'échelle à rallonge a^ppuyée sur le mur, se hisser jusqu'à ma fenêtre. Il n'y a qu'à regarder la série de photos que j'ai prises depuis le début de l'érection de l'échafaudage. Et en même temps, des ouvriers côté rue ont à nouveau creusé le même trou. Cela fait au moins trois fois en mois de 18 mois qu'ils creusent au même endroit. Sans oublier l'homme d'entretien des réverbères sur sa nacelle, qui est venu si près de moi, il n'avait qu'à tendre la main pour toucher ma fenêtre. --> diaporama (nouvel onglet).

Vendredi 10: Les deux nuits dernières j'ai laissé la lumière allumée toute la nuit dans la cuisine pour dissuader un intrus éventuel. J'ai aussi enlevé tous les grands couteaux de la cuisine et les ai mis dans ma chambre, ayant appris que certains homicides avaient eu pour arme un couteau trouvé sur place.

Le plus long des couteaux, un couteau de chef Wusthoff, je l'ai mis à portée de main. Pour pouvoir fermer la porte de ma chambre, j'ai enlevé la tenture qui pend contre la porte car elle est accrochée aux pinces d'un cintre qui est lui-même accroché en haut de la porte, et j'ai suspendu une clochette à l'extrémité de la poignée afin d'être avertie si la poignée est baissée.

Je prends peut-être trop de précautions mais on voit bien sur les photos qu'il est possible de passer facilement d'une cour à l'autre au moyen de l'échafaudage, sans être entendu parce que les cailloux qui sont si bruyants quand on marche dessus ont été enlevés. Si je me trompe, tant pis, je n'ai pas pris des dispositions extraordinaires, comme de faire installer une alarme et/ou une grille par un professionnel.

Qand mon père a hérité de cet immeuble en 1966 la cour était au niveau de la rue, c'était une vraie cour. Mais il a fait construire un étage (je suppose sans permis de construire) et a ainsi créé une centaine de mètres carrés d'espace commercial dont une partie est de l'autre côté de la grille, dissimulée en temps normal sous les cailloux. Alors ma fenêtre de cuisine sur cour se retrouve au premier étage au lieu du deuxième, bien plus facile d'accès.

Je suis sortie faire des courses vers midi car j'avais des épinards frais mais pas d'oeufs. Je suis d'abord allée au service clientèle pour me faire rembourser un achat. En effet depuis peu Casino a installé des rayons d'alim sèche au 1er étage, beaucoup à des prix plus bas qu'au rez de chaussée. J'avais cédé à une envie et acheté un groupe de deux conserves "brandade de Nîmes" qui m'avaient été facturées 6,27€. Ayant lu la composition chez moi j'ai vu qu'il n'y avait que 37% de morue alors à ce prix je pourrais acheter du poisson frais et j'ai décidé de me faire rembourser. Mais il y avait cinq personnes qui faisaient la queue avant moi. J'ai été surprise mais j'ai décidé de tenir bon. Par chance deux des femmes qui me précédaient sont parties. Je pense qu'elles n'étaient là que pour m'embêter et quand elles ont vu que je restais c'est elles qui ont du partir car elles n'avaient aucune réclamation à faire.

La caissière m'a fait perdre du temps et elle m'a dit à plusieurs reprises, sans lien avec notre transacton, que je ne dois pas penser qu'à moi-même, qu'il faut aussi penser aux autres. Puis au pressing j'ai attendu assez longtemps que l'employée noire en finisse avec un client qui avait plusieurs pantalons et vestes à nettoyer. Elle répétait qu'elle ne savait pas comment faire mais je n'ai pas compris son problème. A un moment je lui ai demandé si elle était seule. Elle a dit oui. J'ai dit que j'avais juste des draps à prendre. Elle m'a dit "Vous voyez bien que je suis occupée avec ce monsieur! Je dois finir avec lui d'abord." Après cela elle a rapidement encaissé et l'homme est parti. J'ai eu peur un instant qu'elle pose des étiquettes de service sur chacun des vêtements qui jonchaient le comptoir, mais non, elle a pris mon ticket et est revenue avec mes draps.

Un tapis de yoga (extra épais à 15mmx200x100), une brosse pour le corps en soies de porc avec un long manche amovible, pour le brossage du corps à sec, voilà deux articles que je viens d'acquérir et qui inaugurent une période nouvelle de ma vie, où je vais être plus active pour le maintien et l'amélioration de ma santé. Le grand avantage du brossage à sec de la peau, c'est qu'il remédie enfin et de façon très saine, l'absence d'eau chaude dans la douche. Ainsi je n'ai plus besoin de tant d'eau chaude ni de rester si longtemps dans la douche à m'étriller puisque le brossage à sec permet d'éliminer les cellules mortes de la peau. La douche n'est alors que pour un entretien supplémentaire et un savonnage léger est suffisant. Voilà un gros problème de réglé, et en plus je fais des économies de gaz!

Quant au tapis de sol c'est pour le yoga. Depuis que je me suis fait mal au dos en février j'ai pri conscience de l'état affligeant de ma forme physique. Bien sûr mes deux genoux sont k.o., ce qui, il faut en convenir, m'empêche de faire des tas de mouvements, mais j'ai été tellement alarmée par la raideur générale que j'ai décidé, malgré mes limitations, de retrouver au maximum une souplesse acceptable, et de contourner l'obstacle posé par mes genoux grâce à des exercices qui ne mettent pas de poids sur mes genoux en flexion. J'ai donc fait de la place au sol dans la salle de séjour et je déroule mon tapis après avoir pris des idées sur Youtube.

Samedi 7: J'ai regardé un reportage sur un homme qui a étranglé sa mère et a été condamné à mort. Il ne m'a pas fait l'effet d'un tueur compulsif contrairement à ce qu'essaie de démontrer la criminologue. Il m'a plutôt fait l'effet d'un pauvre type élevé par une mère célibataire qui lui a toujours caché qui était son père et a exercé sur lui une tyrannie terrifiante dès son plus jeune âge. J'ai fait un thème astrologique automatique car sa date de naissance était disponibe, et j'ai vu qu'il a un bon fond mais quand on l'énerve trop il a tendance à se mettre en colère verbalement mais une fois la colère passée tout retombe dans l'ordre. Il n'est pas d'un naturel violent ni pervers. Mais il a fini par étrangler sa mère car elle ne voulait pas "la fermer" et il n'en pouvait plus d'essuyer ses reproches et insultes. Il s'appelle Tracy Lane Beatty, né le 23 janvier 1961 au Texas.

Bref la criminologue ne m'a pas convaincue qu'il était "mauvais jusqu'à l'os" comme dit le titre, et je lui ai envoyé 100 dollars par le biais d'une entreprise privée. Aux dernières nouvelles sa dernière tetative en justice a échoué mais l'exécution (il a été condamné à mort) a été suspendue temporairement.

TEXAS----new (not serious) execution date August Execution Date Set for Tyler Man

A 48-year-old Tyler man condemned in 2004 for killing his mother returned to a Smith County courtroom Wednesday and was ordered to be executed on Aug. 13.

Tracy Lane Beatty exhausted his state appeals when the Texas Court of Criminal Appeals denied him habeas corpus relief in a May 6 opinion. The defendant was brought back to Smith County from death row Wednesday and 241st District Judge Jack Skeen Jr. set his date of execution. Beatty will pursue federal appears so it is unlikely he will be executed on that date. The Texas Court of Criminal Appeals upheld his capital murder conviction and death sentence March 11.

Beatty was convicted and sentenced to death by lethal injection by a Smith County jury for killing Carolyn "Callie" Click, 62, stealing her car, draining her credit and bank accounts to buy drugs and alcohol, giving away her personal items and burying her body in a shallow grave behind her mobile home Nov. 25, 2003. Beatty's lawyers filed the writ of habeas corpus, presenting 10 allegations that challenged the validity of his conviction and sentence. Skeen submitted findings of fact and conclusions of law, and recommendation that relief be denied was followed by the Court of Criminal Appeals. Defense attorney Jeff Haas told Skeen he would file an appeal in federal court. Defense attorneys Robert Perkins and Don Davidson also appeared in court for the brief hearing, as well as District Attorney Matt Bingham and First Assistant DA April Sikes.

THE TRIAL Neighbors testified Ms. Click and Beatty had a rocky relationship and fought almost daily but that the victim offered her son a place to stay after he was paroled from prison in October 2003. Ms. Click reportedly had kicked her son out of her house the day of her murder. Beatty told family, friends and law enforcement about 5 different stories before he led authorities to his mother's body and confessed nearly a month after the murder, evidence showed. A pathologist testified Ms. Click was suffocated, strangled or smothered to death. She suffered broken bones in her neck, cracked ribs, blunt force trauma to her head and a fractured breastbone.

While awaiting the capital murder trial, Beatty was found with a long, sharp metal shank in jail. Also before the trial began, Beatty was found in contempt of court for refusing Skeen's order to provide the state with a handwriting sample. Parole records indicated Beatty threatened a parole officer and assaulted his mother, which resulted in his parole being revoked before the capital murder offense. Witnesses said Beatty had been arrested 21 times for various offenses, including injury to his 18-month-old niece in which Beatty shocked her with an electrical cord, burned her with a cigarette, pulled out her hair and struck her in the face. There were 16 incidents where Beatty threatened or attacked prison employees or showed other acts of violence while in several Texas prisons. Since 1987, when Beatty was first released from prison on parole, the defendant has been in and out of prison and has had his parole revoked 4 times. Beatty was on parole at the time of the capital murder. Beatty once claimed to be a member of the Arian Circle, a white supremacist prison gang.

(source: Tyler Morning Telegraph)

NEWS
NEWS

Je dois dire que je connais le sentiment qu'il a dû éprouver envers sa mère, mais je crois que pour un homme la relation est encore plus serrée car le fils d'une mère célibataire se sent tenu de remplacer le mari absent, du moins en tant que protecteur, aussi est-il encore plus vulnérable si sa mère abuse de lui sur le plan affectif.

On dirait que sa mère a joué avec lui comme un chat avec une souris. Elle ne l'a laissé s'éloigner d'elle que pour le reprendre entre ses griffes. C'est une longue histoire et je ne vais pas entrer dans les détails ici, je dirai seulement que j'ai la conviction qu'il n'est pas méchant au fond, que son acte n'était pas prémédité pour s'approprier les biens de sa mère, et qu'il n'a agi que sous l'effet d'une rage impuissante.

J'ai acheté des "timbres électroniques" pour pouvoir lui envoyer un message et une photo mais je ne sais pas ce qu'il se passe quand un détenu qui n'est pas équipé de tablette reçoit un e-mail. J'espère qu'on l'imprime et le lui transmet, mais n'ai aucune certitude à ce sujet.

Mardi 14: Hier il y avait un article sur l'affaire Patricia Bouchon dans la Dépêche du Midi et comme j'ai une alerte Google j'ai été prévenue et j'ai pu lire l'article. L'homme qui est en détention préventive maintient qu'il n'a rien à voir avec cette affaire. Aujourd'hui j'ai essayé de le contacter, lui ou un membre de sa famille à Bouloc. J'ai appelé la maison d'arrêt de Seysses où il est détenu mais il était impossible de lui parler. Quelques heures plus tard il m'est venu l'idée d'appeler le rédacteur de l'article. Il n'était pas là mais son collègue m'a écoutée et s'est montré intéressé par ma théorie du crime et a accepté que je lui envoie mon rapport d'enquête de 3 pages.

Il m'a demandé comment j'en étais arrivée à cette théorie, si j'étais voyante. J'ai dit "Non! C'est juste du bon sens, de la logique et de l'observation." Tout ce que je peux espérer c'est qu'il suive les pistes que j'ai ouvertes, ce qui devrait être facile pour lui puisqu'il a la carte de Presse et qu'il est sur place.

Lundi 20: J'ai pris le bus pour aller prendre RV avec un dentiste au centre médical de la rue du Moulinet. Après je suis entrée dans le centre commercial car je voulais voir les sacs pour dames au Printemps. Je n'étais pas venue depuis très longtemps. Les sacs m'ont paru trop chers et prétentieux. J'aime bien la qualité française mais tout cela manquait de décontraction. C'est trop comme si la marque était ce qui compte avant tout, alors elle est exhibée comme un trophée. Le Printemps donne l'impression de cibler une clientèle de touristes, pas les gens du quartier.

Je suis ressortie du centre commercial sans avoir rien acheté mais chez Naturalia j'ai acheté un litre de sève de bouleau (c'est la saison!) et un sac de psyllium. Dieu du ciel! Jamais je n'aurais pensé que la morve puisse coûter si cher. Car c'est bien ce que devient le psyllium après avoir trempé dans un li quide. J'ai voulu en avoir pour aider mon régime amaigrissant mais c'est tellement dégueu comme consistance que la bouchée que je n'arrivais pas à avaler a failli me faire vomir.

Mardi 21: Tricoté les pinces de poitrine de mon nouveau haut sans manches. Les rangs raccourcis façon Priscilla c'est une technique qui donne de bons résultats mais il ne faut pas perdre sa concentration. Enfin maintenant c'est fait, le reste sera un jeu d'enfant.

Jeudi 23: J'ai annulé mon RV avec le dentiste. Reçu un mail d'Elisabeth proposant qu'on change de notaire pour la succession et engage une procédure de partage judiciaire. J'ai répondu avec plusieurs questions, et proposé que nous tentions d'abord d'arriver à un accord amiable afin d'éviter si possibl les tracasseries judiciaires.

Vendredi 24: Le panneau était là depuis longtemps, annonçant la présence d'un centre de loisirs et d'une antenne d'accès au droit. Sans avoir décidé à l'avance j'ai suivi la flèche. J'ai passé la grille ouverte. Par terre il y avait des empreintes de pas d'animaux peintes en couleurs vives. Après avoir contourné l'immeuble qui se trouve à droite sur la place de Vénétie devant l'entrée du centre commercial, j'ai vu un autre panneau indiquant le bureau d'accès au droit et je suis entrée. L'endroit était désert, puis un homme d'une quarantaine d'années est entré dans la pièce. Tout de suite je lui ai parlé de mon problème: je lui ai dit que la sécurité sociale ne voulait pas m"assurer, que j'étais sans couverture santé depuis plusieurs années à cause de ça. Quand j'avais voulu renouveler mon assurance ils m'avaient dit plusieurs fois qu'ils avaient perdu mon dossier, et un ou deux ans plus tard ils m'avaient demandé des papiers qui ne sont pas requis. « Alors qu'est-ce que vous comptez faire? » me demande-t'il. « Je ne sais pas, j'ai besoin de conseils. » Alors le type me dit que le point d'accès au droit a éménagé et que de toute façon il est fermé le vendredi donc même s'l n'avait pas déménagé je n'aurais pas pu parler à un avocat aujourd'hui. Voilà qui me rassure. Il m'avait laissée lui exposer mon problème sans m'interrompre! Et pourquoi le panneau était-il toujours là?

J'ai changé de sujet et ai posé des questions sur l'activité de l'association et suis repartie en disant que je reviendrai mais en partant et retraçant mes pas vers la place la configuration des lieux m'a fait l'effet d'une souricière, même avec une issue de secours donnant sur l'avenue.

Lundi 27: J'ai téléphoné à la Sécu pour demander qu'on m'envoie les formulaires à remplir.

b>Mardi 28: Je me suis rendue à l'antenne de Sécu 20 avenue d'Ivry car le délai d'acheminement des formulaires est de 8 à 10 jours. Une femme m'a aidée à pré-remplir la demande de CMU et m'a dit quels justificatifs fournir.

Mercredi 29: Je suis retournée à la Sécu et ai parlé avec une autre femme qui a finalisé ma demande et a gardé le dossier. C'est curieux mais j'ai comme un doute qu'elle ait bien envoyé mon dossier au centre de traitement. Après coup j'ai réfléchi que j'aurais pu reprendre mes papiers et les expédier moi-même mais même comme cela ce n'était pas garanti.


[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]