Journal de la Femme à Abattre



[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]

Paris, août 2015

Lundi 3: Execution de Tracy dans 10 jours. Je lui ai écrit aujourd'hui et envoyé un portrait de moi tenant un bouquet de roses jaunes, photo prise par la jeune fleuriste au marché de l'av. d'Italie hier. Aussi envoyé qq copies de photos de moi des années 73 et 79 environ. Et photo du napperon bleu et noir. Je voulais que la grande enveloppe parte le plus tôt possible. La boîte aux lettres dit que la dernière levée est à 18H mais ne dit pas s'il y a d'autres levées dans la journée alors j'ai marché jusqu'au bureau central de l'av. d'Italie. Chemin faisant j'ai vu d'autres boîtes aux lettres disant que la dernère levée avait lieu à 16H mais ce n'était pas assez bon à mon goût. A la grande Poste j'ai demandé quelles étaient les heures des levées et la jeune femme m'a dit "à midi, 14, 16 et 18 heures. Comme la boîte aux lettres est sur place il n'y a pas besoin de prendre de camion pour faire la levée, c'est pourquoi il y en a davantage ici qu'ailleurs." C'est juste ce que je voulais, je ne m'étais pas déplacée pour rien.

Au retour je me suis reposée sur un banc, assise les bras croisés et la tête inclinée, mes béquilles coincées sous une jambe et par-dessus l'autre. J'ai senti une brise m'effleurer et cela était très agréable. Je n'avais pas connu cette sensation depuis très longtemps.

Dans l'après-midi je me suis remise à mon rapport d'enquête. Je ne suis pas sûre qu'il aura la forme d'un affidavit après tout. Cela me laisse plus de liberté car je ne suis pas limitée à parler seulement de ce dont j'ai la connaissance personnelle. Je peux expliquer certaines choses au lieu de seulement faire la liste chronologique des faits dont j'ai connaissance.

J'ai voulu téléphoner au tribunal de Tyler mais dès le 3ème chiffre une voix m'interrompait pour me dire que le n° n'existait pas. J'ai appelé Orange mais personne ne savait quel était le problème et c'est au 3ème appel que j'ai enfin appris qu'il faut composer deux zéros avant le code du pays. Incroyable. Quand il y avait des annuaires on trouvait ces renseignements facilement mais sur internet ce n'est pas évident.

Munie du précieux renseignement j'ai téléphone au bureau du District Attorney de Tyler au Texas, où le procès de Tracy a eu lieu en décembre 2004. J'ai dit que j'appelais au sujet de Tracy Beatty qui devait être mis à mort dans dix jours, et que j'avais des renseignements qui l'exonéraient, que je désirais communiquer à la Justice et j'ai demandé où je devais envoyer mon affidavit. La femme qui a pris mon appel m'a demandé mon nom et elle m'a mise en attente pendant longtemps, comme si elle discutait avec quelqu'un. L'homme qui a pris mon appel m'a donné l'impression qu'il était dans le coup de l'arnaque car il m'a d'abord demandé quels étaient les renseignements que je souhaitais communiquer. Je lui ai répondu "Vous verrez quand vous recevrez mon affidavit!" alors il m'a dit que je devais avoir la connaissance personnelle des faits, et il m'a demandé si j'étais présente au domicile de la victime la nuit du crime. J'ai ri et répondu "Of course not!" Puis il m'a dit que Tracy avait avoué et son aveu avait été enregistré en vidéo. Je l'ignorais. Mais à la façon dont il me disait cela j'avais l'impression que l'aveu avait été extorqué sous la contrainte. Plus tard j'ai eu confirmation sur le site de l'ACLU que les flics n'enregistrent pas tout ce qui précède les aveux, donnant l'impression fausse qu'ils sont faits librement. Il m'a conseillé d'envoyer mon affidavit aux avocats et j'ai rétorqué que ses avocats commis d'office avaient fait un terrible boulot. J'ai dit que le crime de Tracy ne méritait pas la peine de mort. Finalement il m'a dit que le procès s'était déroulé dans la chambre n°421 et il m'a souhaité bonne chance. Alors tout compte fait je ne suis pas sûre que cela servirait à grand chose d'envoyer un affidavit à un prosécuteur véreux. Il pourrait toujours dire qu'il ne l'a pas reçu.

Mais la question que cet homme m'a posée, si j'étais présente au domicile de la mère de Tracy quand elle a été tuée, m'a mis la puce à l'oreille. C'était comme s'il avait avoué qu'il y avait une tierce personne sur les lieux, une situation à laquelle je n'avais jamais pensé. Alors j'ai étudié à nouveau le scénario et cela m'a semblé tout à fait plausible. J'ai regardé à nouveau le passage du documentaire où Tracy décrit son altercation avec sa mère quand il est rentré saoûl vers 22H. Il dit qu'il la croyait toujours en vie quand il est allé se coucher et que c'est en la voyant au même endroit le lendemain matin qu'il a compris qu'elle était morte. Un peu plus tard la reporter lui demande "Pourquoi l'avez-vous deshabillée?" Et il répond (à 32:36) "Parce que ses vêtements étaient couverts de sang." J'avais lu et entendu cette phrase plusieurs fois mais elle n'avait jamais fait tilt car j'avais d'autres choses à assimiler mais maintenant que je cherchais confirmation de la présence d'un tiers, je me suis dit que Tracy en serrant le cou de sa mère pour la faire taire, ne pouvait pas être la cause de tant de sang versé. De plus un peu plus tard dans la vidéo la voisine Lieanna dit que quand, une quinzaine de jours après la disparition de Mme Click, elle est allée chez elle pour voir si elle y trouverait un indice quelconque, elle a vu qu'il y avait (à 36:41) "plein de gouttelettes de sang séché sur le sol". Ces deux indices de sang correspondent à une mort par arme à feu. Mais l'autopsie a révélé que Mme Click avait eu l'os hyoïde écrasé et trois vertèbres cervicales disloquées. De plus dans un article de presse j'ai appris qu'elle a eu le sternum brisé ainsi que plusieurs côtes. Ces lésions témoignent d'une grande violence. Je pense que les lésions au cou ont été infligées pour incriminer Tracy car sa mère ayant repris ses esprits a pu dire à son complice ce que Tracy lui avait fait, et qu'il fallait attaquer au même endroit pour qu'il soit convaincu d'être l'auteur de ces blessures. Alors qu'en réalité la cause de la mort est une balle d'arme à feu. En lisant la décision de la Texas Court of Criminal Appeals j'ai appris qu'une balle avait été retirée du corps à l'autopsie. Il ne m'en a pas fallu davantage pour être convaincue que la vraie cause de la mort était une arme à feu et non pas la strangulation, et que l'auteur de l'homicide n'était pas Tracy.

D'ailleurs c'était bien plus logique que l'homicide ait été perpétré par un tiers car la mère de Tracy ne pouvait en aucun cas être certaine qu'il ferait preuve d'une violence suffisante pour la tuer, et il ne pouvait pas y avoir de raté.

Alors le 4 j'ai envoyé un e-mail à l'ancienne voisine de la mère de Tracy, Lieanna Wilkerson, qui est l'un des témoins dans la vidéo et avec qui j'ai déjà communiqué, lui disant pour son info que j'avais signalé au FBI et aux agences de lutte contre la fraude à l'assurance au niveau fédéral et de l'état du Texas, l'existence probable d'une fraude à l'assurance vie, et que si les filles de Tracy se désistaient quand il était encore temps il n'y aurait presque rien à leur reprocher, alors que si elles laissent l'exécution avoir lieu elles seront coupables de "capital murder" et passibles de la peine de mort.

J'avais les méninges en état de surchauffe car je cherchais à terminer le puzzle à temps pour pouvoir communiquer de façon cohérente ma découverte de l'innocence de Tracy. Mais le vendredi 7 j'ai voulu lui faire part de ma découverte que le sang qui imbibait les vêtements de sa mère, ce n'est pas lui qui l'avait versé, c'était quelqu'un d'autre qui l'avait tuée pendant que lui dormait dans la chambre à côté. J'ai utilisé mon dernier e-mail de JPay pour lui annoncer ceci, et lui dire que j'allais écrire à la cour d'Assises de Tyler à ce sujet. J'étais très émue car je n'aurais plus la possibilité de lui envoyer un autre e-mail avant son exécution, si elle avait lieu, et j'étais en proie à de violentes émotions. J'ai envoyé le message à partir d'un ordi du marchand de journaux-papeterie du centre commercial. J'ai préfacé ma nouvelle en lui disant qu'on ne peut être trahi que par ceux qu'on aime ou en qui on a confiance, que moi aussi j'avais été trahie par chaque membre de ma famille et que je connaissais la douleur poignante de la trahison, et que si je n'avais pas eu d'enfant c'est parce que j'avais peur de dépendre de mes parents pour leurs besoins et que ma mère ne les dévoie et les retourne contre moi. Tout ceci en préambule à l'annonce que lui aussi, Tracy, avait été trahi pas les êtres qui lui étaient les plus chers, ses deux filles.

Mais cela ne suffisait pas alors le 8 août, après avoir acheté les renseignements j'ai envoyé un e-mail directement aux deux filles de Tracy:

your father Tracy Beatty
Time: Sat, 08 Aug 2015 17:55:33 +0200 (CEST)
From: "Brigitte Picart" To: "tamara@xxxxxxx.com>
CC: "tiffany@xxxxxx.com>
Subject: your father Tracy Beatty

Dear Miss Beatty,
I have become friends with your father after the video about him was posted on Youtube. I have done some research and investigation for him and discovered a life insurance fraud where you are a beneficiary.

I have also discovered that Carolyn Click ordered her own killing and arranged for Tracy to be framed for it, so that you benefit from both deaths, the death of your grandmother and the death by execution of your father.

I know, and he now knows, that he didn't kill his mother, that someone killed her while he was sleeping, and he made a false confession to the crime because he couldn't imagine what the truth was.

You will not be able to receive the insurance payout because I have reported this suspected fraud to the Texas Department of Insurance, the National Insurance Crime Bureau and other agencies.

You have now two options:
- Either you follow your original plan and attend the execution, after looking your father in the eyes, both of you knowing that he's innocent, you become guilty of capital murder (premeditated murder for financial gain) and become eligible for the death penalty, and you can't receive the insurance payout;
- Or you go to the authorities, with the help of one of these lawyers in Tyler
http://www.tcdla.com/TCDLA/Lawyer_Locator/TCDLA/Directory/Lawyer_Locator.aspx?hkey=f3c2ee02-515a-448a-827f-cd0276eed4b3
who will file the papers for you and stop the countdown to the execution and your criminal offense will be a lot less serious, since it will be only an attempt instead of the completed felony, and if you put a stop to it before it's too late your sentence won't be very long, maybe just probation.

If you act in time to save your father from this horrible death and come clean to him he will forgive you. I know and he knows that the insurance fraud was his mother's idea, not yours, that she poisoned your mind about your father while he was in prison so that you would become indifferent to him or even hateful, and go along with the scheme. You and your sister lured him to go live with Carolyn, knowing what the plan was, and you need to ask forgiveness for that because it was a grave deception.

You come off as very hateful in the video, as if you had been brainwashed. You speak about events that happened before you were born with the same confidence you would have if you had been an eyewitness. You also make outrageous allegations, especially that Tracy slapped you because you had soiled your diaper, and that he put out a cigarette on your skin. This can't be true, so what is your motivation for making such an outrageous claim? Except that you want the audience to believe that he's a terrible man and that he was able to kill his own mother? Yet he loves you dearly, you and Tiffany, and you know it. He says so several times in the video, he even wrote a poem for you.

If you collected the insurance money do you seriously believe that you could build happiness on such a heinous crime? This money would be cursed. Your children believing that Tracy killed his mother, might believe it's in their genes and kill you some day.

And if there's an economic crash like everybody is predicting, and money loses its value, what good would it do to you?

Please Miss Beatty, I implore you to do the right thing. Your father is a good man who has overcome incredible difficulties from his birth 'til today, and despite all he has remained honest, he has no hatred nor bitterness in his heart and has not lost his sanity nor his common sense.

Sincerely,
Brigitte Picart

Pendant le weekend j'ai encore passé du temps à écrire soit mon rapport soit mon 2ème affidavit mais je n'arrivais pas à trouver le ton persuasif que je voulais.

Le lundi 10 j'ai pris mon café du matin sans me presser, en feuilletant des albums de broderie à jours, mais peu à peu une angoisse horrible m'a étreint les tripes à tel point que je sentais mes viscères se liquéfier. Ce n'était pas l'angoisse normale, cette fois c'était véritablement la mort qui s'installait, et j'ai su qu'il fallait absolument que j'envoie mes informations aujourd'hui-même. J'aurais pu dire qu'après tout j'en avais fait assez mais ces dernières découvertes étaient ce qui prouvait définitvement l'innocence de Tracy alors il fallait absolument que je les communique. La pensée que Tracy meure m'était insupportable. J'ai décidé à ce moment que j'allais écrire une lettre puisque je ne pouvais pas agir en tant qu'avocat et qu'une simple attestation était inadéquate. Inutile de se compliquer la vie, j'allais écrire une lettre, tout simplement, et l'envoyer par fax à l'Attorney General du Texas à Austin.

Ayant pris cette décision je me suis mise à mon ordinateur. J'ai encore décidé ne ne parler que des faits nouveaux qui étaient apparus en 2015 soit dans le reportage soit dans les lettres que Tracy m'avait envoyées, puisque c'était la condition pour obtenir un procès en révision ("retrial"), comme en France d'ailleurs, et de faire une lettre qui ne soit pas très longue car une longue lettre serait rébarbative. Tenaillée par l'urgence j'ai écrit d'une façon très spontanée et fervente. Après tout le travail que j'avais fourni, j'avais en mémoire tout ce dont j'avais besoin, j'étais concentrée et les citations exactes n'étaient plus qu'une affaire de copier-coller.

A 18 heures j'avais ma lettre imprimée et mes Annexes bien numérotées, les pages 1 à 3 de la première lettre de Tracy datée du 28 avril 2015, la page 2 de la lettre suivante où il dit à nouveau qu'il avait emménagé chez sa mère à la demande insistente de ses filles. J'ai fait une copie des deux enveloppes avec ma carte d'identité et en tout cela faisait 5 pages d'annexes et une lettre de 3 pages. Pas énorme mais du concentré explosif! En gros titre j'ai écrit: URGENT! EXECUTION DATE AUGUST 13. A 18H20 —10H20 au Texas— j'avais confirmation que ma lettre avait bien été transmise. Je pouvais enfin relaxer la tension. La morsure d'angoisse qui me tordait les boyaux depuis le matin s'est desserrée. J'avais fait tout ce que j'avais pu alors j'avais la conscience tranquille et si Tracy était mis à mort je ne pourrais pas me sentir coupable de lui avoir fait faux bond.

Mercredi 12: Tracy devait être exécuté demain et j'avais l'espoir que la Cour ordonne une halte, et aujourd'hui en lisant les news sur Yahoo USA je vois un article sur un autre condamné nommé Lopez qui a été mis à mort aujourd'hui, et tout à la fin ces quelques mots: "On Tuesday, another death row prisoner, Tracy Beatty, 54, received a reprieve from the Texas Court of Criminal Appeals. He had been scheduled for lethal injection Thursday. He's on death row for the 2003 slaying of his 62-year-old mother, Carolyn Click, near Tyler in East Texas." Je ne sais pas si j'y suis pour quelque chose mais je me suis démenée et j'ai eu recours à tout ce qui me venait à l'esprit pour faire cesser le compte à rebours. Une notice brève sur la TV régionale indique que Tracy a reçu un "stay" et que la cour n'a pas donné de raison. Enfin, quel soulagement! Merci mon Dieu!

Jeudi 20: Reçu une lettre d'adieu de Tracy datée du 11, le jour où le stay a été ordonné, donc sa lettre est partie au courrier avant qu'il n'apprenne la nouvelle. Il me dit des choses émouvantes, ce n'est pas tous les jours que je reçois des compliments et des mots d'affection, mais il dit aussi que ses filles n'assisteront pas à son exécution contrairement à ce que disait Tamara dans la vidéo, et que Michelle Ward qui a fait l'interview a éliminé tout le positif et n'a laissé que le négatif, et que Tamara a fait la même observation. Mais Tamara ne fait que dire du mal de lui tout du long de la vidéo elle aussi alors je ne vois pas comment elle peut dire ça! Et puis le fait qu'elle ait décidé après tout de ne pas assister à l'exécution ne prouve pas qu'il n'y a pas une arnaque à l'assurance vie derrière tout ça, et son revirement pourrait être dû au fait que j'ai écrit à Tracy et à Scott Smith que si Tamara vient à l'exécution c'est pour pouvoir repartir avec le certificat de décès. Alors on dirait que deux jours avant de mourir Tracy nie la vérité. Sa lettre précédente remonte au 13 juillet et j'avais tapé la transcription de la vidéo et la lui avais envoyée le 19, et il n'a jamais fait aucun commentaire, sauf dans sa lettre que je viens de recevoir où il dit que seule Michelle Ward a dit du mal de lui. Il ne reconnaît pas que sa fille Tamara n'a fait que le dénigrer elle aussi. Je ne sais pas pourquoi il fait ça. Pour protéger ses filles sans doute, même s'il sait que c'est à cause d'elles qu'il a passé les 11 dernières années dans le couloir de la mort à l'issue d'un procès inique, et que cette exécution est un assassinat déguisé...

Bref je n'ai fait que répondre à ses souhaits quand il a été alarmé par l'attitude de ses filles et m'a demandé de faire des recherches et de lui faire connaître les résultats "bons ou mauvais". Il ne s'attendait pas à ce que ses filles chéries le trahissent d'une façon aussi odieuse et croyant qu'il allait mourir sous 48 heures il m'a trahie pour les sauver.

Mais bon, l'exécution étant suspendue, qui vivra verra. J'ai fait tout ce que j'ai pu faire et maintenant, ayant pris une semaine d'un repos bien mérité, je me sens un peu détachée émotionnellement. Mais si Tracy n'apprend pas les leçons de son épreuve il se positionne pour re-jouer un scénario semblable, et s'il en réchappe de justesse cette fois-ci, il ne devrait pas gaspiller sa chance en refusant de regarder la réalité en face. Mais si l'Attorney General ordonne une enquête suite à ma lettre, il y sera bien forcé.

Quand je pense à tous les avocats qui n'ont pas voulu aider Tracy quand j'ai fait appel à eux, même son avoué à qui je proposais pourtant de payer des honoraires... et à ses avocats de défense qui l'ont trahi, et tous les flics et les détectives et les assistants du District Attorney qui devaient croiser les doigts en faisant le compte à rebours dans leur tête! Ils ne voulaient surtout pas qu'un stay remette le calendrier à zéro mais voilà que leur pire cauchemar s'est réalisé. Ils doivent se demander comment j'ai fait. Ha ha ha, cela me fait bien rire! C'est un coup de maître, je dois dire. Ils savaient bien que j'essayais d'aider Tracy et maintenant ils doivent se demander comment j'ai fait.

Samedi 22: J'ai continué à réfléchir sur le corps de Mme Click, et la signification de ses blessures. L'effusion de sang me posait problème car cela me semblait peu probable que la personne qui a tiré le coup de feu ait ensuite infligé les lésions au cou et au thorax si le sang était déjà répandu. Cependant il me semblait quasi certain que ces lésions avaient été infligées post mortem et à l'autopsie il est possible de le déterminer, car tant que le corps est en vie il se produit des réactions vasculaires à chaque traumatisme, donc en l'absence d'hématome à l'emplacement d'une lésion on est sûr que la lésion a eu lieu après le décès. En tout cas il était quasi certain que le sang n'avait pas encore coulé quand la personne X a fait ces lésions car c'est trop risquer de se retrouver avec du sang sur les mains ou sur ses vêtements ou semelles.

Finalement voici comment j'imagine que s'est déroulé le crime après que Tracy soit allé se coucher: Mme Click a repris ses esprits et fait entrer son complice qui l'attendait dehors. Elle lui a dit comment Tracy l'avait attaquée pour que ce complice puisse infliger des lésions au même endroit après le décès, pour compromettre Tracy, et elle s'est allongée au même endroit où elle était tombée précédemment, pour faire croire à Tracy qu'il ne s'était rien passé après qu'il soit allé se coucher. L'arme à feu était munie d'un silencieux et le coup de feu n'a pas réveillé Tracy. La personne X a produit les lésions au cou sur le corps allongé au sol AVEC SES PIEDS, c'est pourquoi les lésions son tellement violentes. En effet il n'y a pas besoin de force musculaire pour écraser le larynx si on marche dessus. La pesanteur fait toute la besogne. Donc s'il n'y a pas besoin de grande force musculaire, la personne X peut être une femme! Quant aux lésions thoraciques, elles sont purement accidentelles. Tandis que X était occupé/e à disloquer les vertèbres cervicales, il/elle a trébuché. Peut-être en pesant sur la gorge a-t'elle fait un faux pas et pour se rattrapper sans faire de bruit elle a marché sur le thorax de la victime, ce qui explique la fracture du sternum et des côtes, et la pression soudaine exercée sur le thorax a fait jaillir le sang de la blessure d'entrée de la balle.

Au cours de mon existence j'ai constaté qu'une cause assez fréquente de perte d'équilibre est d'anticiper une résistance plus grande qu'en réalité. Alors on donne de la force, la résistance cède tout de suite et l'excès de force nous envoie valdinguer. Il est possible que ce phénomène soit la cause de la perte d'équilibre dans ce cas aussi, le complice s'attendant à ce que les vertèbres cervicales soient difficiles à disloquer alors qu'elles ont cédé facilement, a dû faire un pas en arrière pour se rattrapper sans faire de bruit car il fallait absolument éviter de révéiller Tracy.

Alors le documentaire pourrait n'être qu'un prétexte, le but réel étant de tester Tracy pour voir si la présence de sang sur les vêtements de sa mère a éveillé ses soupçons. Car on voit bien que c'est la reporter elle-même qui lui demande pourquoi il a deshabillé sa mère, et il répond que ses vêtements étaient couverts de sang, mais ne dit rien d'autre, et l'info tombe dans le trou de mémoire. Un peu plus loin la reporter dit "Quand il en eût fini avec elle, Mme Click gisait sans vie sur le sol du salon." Mais en fait c'est un mensonge comme presque tout ce qu'elle dit, car Tracy n'avait pas tué sa mère, il avait seulement provoqué un évanouissement pour la faire taire.

Voilà une affaire qui m'a complètement absorbée pendant 100 jours, et à la différence des affaires précédentes, ici mon travail a permis de sauver une vie, ce qui n'est pas négligeable.


[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]