Journal de la Femme à Abattre



[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]

Paris, février 2016

Jeudi 04: Mathias est passé. Je ne l'ai pas fait rentrer car je n'étais pas en tenue pour recevoir. Il m'a dit qu'il voulait me remettre des photos et une bague. Je n'avais pas demandé cette bague, je l'avais juste mentionnée comme objet de valeur. Ce que j'aurais aimé recevoir c'était la montre Oméga de maman. Il m'a donné trois photos de périodes très différentes. Il m'a invitée à venir dîner chez lui avec ses enfants et son père, qu'il m'enverrait un taxi. Jai dit non parce que j'ai des problèmes dentaires. Il m'a dit qu'en famille, cela ne faiait rien, et dans un e-mail plu tard il proposait même de faire le menu en conséquence. Je vois bien tout le monde manger de la purée par égard pour moi. Je préférerais qu'ils me laissent me faire soigner! Ainsi je pourrais manger comme tout le monde.

Il m'a envoyé des scans de photos de famille mais ils sont trop lourds pour que je puisse les ouvrir avec un logiciel d'édition. Je voudrais faire un fichier par photo, alors que ses scans en regroupent 4 qui sont toutes d'époques très différentes. On se demande comment il a choisi de scanner ces photos ensemble car il n'y a aucune logique apparente.

Je lui ai proposé une résolution amiable de la succession. Voilà texto ce que j'ai écrit et ce qu'il m'a répondu (commencer par le bas):

Re: divers
Time: Thu, 04 Feb 2016 19:16:40 +0100 (CET)
From: "Brigitte Picart"
To: "Mathias ECHENE"
Subject: Re: divers
Mathias,
J'avais cru comprendre que tu étais volontaire pour servir d'intermédiaire entre moi et mes co-héritiers pour discuter de la succession. C'est pourquoi je me suis adressée à toi pour proposer une solution. Je ne peux pas, dans l'état actuel des relations avec la fratrie, établir de lien avec qui que ce soit. Je suis désolée, crois-le bien, de cette situation que je n'ai pas causée et qui me rend bien plus solitaire que je le souhaite. Mais les divers contentieux qui gâchent les relations avec la famille doivent être résolus avant tout. Ce n'est pas possible autrement. Je vais donc transmettre ma proposition à Elisabeth, ce n'est pas un problème. Affectueusement,
Brigitte
On Thu, 04 Feb 2016 16:04:44 +0100, Mathias ECHENE wrote:
Ma Chere Brigitte,
Merci pour ton message. Je prends bonne note de cette adresse email, que j'utiliserai desormais.

Ca m'a fait vraiment plaisir de te voir jeudi dernier, et je suis desole de t'avoir derangee cet apres-midi, je pensais que tu recevais mes messages envoyes sur l'autre boite.

Ensuite je voudrais clarifier avec toi un point important : si il est vrai que j'entretiens de bons rapports avec tous tes freres et soeurs, et avec tous les membres de la famille en general, je ne me pose pas en messager, et je serais ravi d'avoir des rapports personnels familiaux avec toi, en dehors de tous les enjeux de la succession. J'ai parle de toi a mes enfants, et comme je te le disais tout a l'heure, ils seraient ravis de te rencontrer alors pourquoi ne viendrais-tu pas diner a la maison un soir? Il y aurait aussi Daniel et mon petit frere Clement. Je comprends la problematique de tes dents, mais on peut s'organiser en consequence, pour le menu en particulier. L'invitation est ouverte.

Cela etant dit, je vais reflechir a la solution que tu proposes, et en parler avec la fratrie. Je pense que tous nous sommes d'accord pour dire qu'il serait bon de trouver une solution amiable rapide. Et comme je te le disais jeudi dernier, j'ai l'avantage, du fait du saut de generation, de ne pas avoir de contentieux avec aucun de tes freres et soeurs, et je peux donc parler librement et exprimer des positions en toute objectivite. Je pense qu'il n'y a aucun probleme pour faire rediger une clause de caducite. Elle pourrait aussi s'integrer a une succession ou tu aurais tes droits, mais qui serait annulee en cas d'interference avec ta vie privee. Je te fais signe sur ce sujet au plus vite.

J'ai hate de te revoir, et comme je te le disais, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hesite pas a me faire signe. Mon telephone portable est toujours connecte. 06 xxxxxxxxxxx

Je t'embrasse
Mathias

PS : je joins une serie de photos scannees, en esperant que le document ne soit pas trop lourd

On 4/2/16 3:09 PM, "Brigitte Picart" wrote:
Bonjour Mathias,
Je viens de regarder ma boîte chez Orange et j'ai trouvé tes messages. Je n'ouvre pas cette boîte tous les jours et pour être lu dans la journée, mieux vaut m'écrire ici chez Runbox.

Je te remercie pour les photos et j'espère qu'il y en aura encore. Celles que tu as scannées, tu peux me les envoyer par e-mail aussi. La bague, je n'y tenais pas spécialement mais c'est toujours un souvenir. Ce que j'aurais aimé vraiment, comme objet de valeur, c'est la montre Oméga de maman.

Depuis ta visite de jeudi dernier j'ai réfléchi à une solution possible. L'idée serait que je renoncerais à la succession de ma mère, en échange de quoi je serais compensée pour le préjudice physique et moral lié aux deux blessures que j'ai reçues aux genoux, et aux 11+ années dernières pendant lesquelles maman m'a empêchée de me faire soigner/opérer, ce qui m'oblige à me déplacer avec des béquilles alors qu'il suffisait de peu de choses, une opération assez bénigne pour rattacher des ligaments.

Si elle n'a pas toujours agi en personne, elle a donné les ordres.

Cet accord comprendrait une clause de caducité, selon laquelle toute interférence avec ma vie privée après signature de l'accord restaurerait mes droits à la succession.

Voilà les grandes lignes.

Je te laisse en discuter avec la fratrie et me contacter quand tu auras du nouveau à ce sujet.

Affectueusement,
Brigitte

D'après sa réponse, on dirait qu'il n'a pas compris ma proposition et en plus il veut me voir pour d'autres raisons. Alors j'ai transmis ma proposition à Elisabeth.

Vendredi 5: Cette semaine j'ai terminé et mis en ligne le chapitre 5 de BNNY et aujourd'hui j'ai commencé le chapitre 6. J'ai fait une soupe au potiron et haricots blancs. C'est bon et joli.

Samedi 6: Reçu une lettre de Tracy datée du 23/1 et postée le 29. Il m'a dit qu'une lettre qu'il m'a envoyée lui a été retournée, et m'a demandé si j'avais reçu sa carte de Noël que je n'ai pas reçue. Il dit que la dernière lettre qu'il a reçue de moi était celle du 28/12 alors que depuis je lui en avais envoyé 2 ou 3 autres (JPay et lettre manuscrite.)

Mardi 16: J'ai dû m'y prendre à trois reprises pour répondre à Tracy. Les deux premières lettres étaient trop longues. La troisième ne parlait que de sa condamnation et je lui envoyais en pièce jointe copie d'un message que je lui avais envoyé par JPay le 1/1 où je lui expliquais que, parce que sa mère l'avait expulsé illégalement, il était toujours un occupant légitime du logement, par conséquent il ne pouvait pas le cambrioler ou entrer par effraction, ce qui détruisait la charge du prosecutor, et rendait la peine de mort impossible.

Je ne voulais pas qu'il se distraie en pensant à autre chose, je voulais qu'il s'occupe illico de ce problème et rentre en contact avec son avocat à l'Office of Capital Writs. A la poste j'ai attendu derrière un couple qui envoyait une lettre recommandée avec la machine, où il faut inscrire avec un clavier toutes les données, ce qui a pris un certain temps. Quand mon tour est venu j'ai acheté l'affranchissement pour une lettre suivie et attendu le reçu, mais quand le soir venu j'ai voulu voir où en était ma lettre, le numéro de suivi n'a rien donné. J'ai alors vu que le reçu ne concernait pas ma lettre mais la lettre recommandée du couple qui me précédait car tous les détails figuraient sur le reçu. Je ne comprends pas comment cela a pu se faire. Le couple n'a pas de preuve de dépôt non plus.

Dans la soirée j'ai cherché à nouveau le site d'OCW à Austin, Texas. La dernière fois que je l'avais visité c'était avant la fin de l'année; il était très maigre et l'adresse de contact ne fonctionnait pas pour les personnes en-dehors du bureau de l'Attorney General. Mais depuis, il avait été mis à jour et augmenté, la dernière intervention datait du 16 janvier et il y avait la liste du personnel et les adresses e-mail. Alors j'ai écrit au directeur du bureau Stephen Wolff pour lui dire ce que j'avais découvert, qui pouvait sauver la vie de Tracy.

Quelques jours auparavant, j'avais trouvé une offre d'emploi datant de fin 2015 pour le poste de directeur de l'OCW et j'avais écrit à l'adresse e-mail indiquée en demandant de faire suivre le message à la personne concernée, mais l'adresse était @gmail.com et cela ne m'a pas plu, je voulais une adresse @OCW, c'est pourquoi j'ai renouvelé ma recherche, et trouvé le site fraîchement mis à jour. La réaction sera certainement plus rapide par ce moyen que si j'attendais que Tracy reçoive ma lettre et contacte l'OCW lui-même.

Le 27 j'ai reçu une autre lettre de Tracy datée du 4. Il me demande entre autre de transmettre à son avocat d'appel les info que je lui ai envoyées sur la procédure d'éviction. Il me parle de beaucoup d'autres choses par touches impressionistes, sans jamais se lancer dans un récit complet mais juste en évoquant des incidents importants ou des souvenirs marquants, me laissant le soin de combler les vides, mais ce n'est pas toujours possible.

Il me dit que durant son incarcération d'un an avant le procès et jusqu'à sa condamnation, il a été bourré de médicaments psychotropes (anti-convulsants et antidépresseurs) et que pendant tout le procès il était complètement « wasted » (défoncé) et qu'il n'a rien compris à ce qui se passait. Cet état le rendait incompétent au sens du 6ème Amendement et pourrait donner lieu à une annulation de la condamnation.

Le lundi 29 je lui ai répondu dans ce sens d'abord à la main puis j'ai frappé le texte car il était assez long et technique. En fait j'ai trouvé la preuve que Tracy ne pouvait pas avoir étranglé sa mère à mort car il était debout et quand elle s'est évanouie il l'a laissée là où elle était tombée et est allé se coucher. Et c'est en la voyant au même endroit le lendemain qu'il a compris qu'elle était morte. S'il l'avait tuée à mains nues elle aurait eu des marques de doigts sur le cou mais il n'en est question nulle part. Et si c'était lui qui avait causé l'effusion de sang, il aurait eu du sang sur ses vêtements ou chaussures, et l'aurait vu en s'habillant.

La preuve que sa mère est décédée d'une balle est que l'avocat de Tracy a trahi son client en faisant supprimer l'évidence de la balle retirée du corps de la victime. S'il n'y avait pas eu de blessure par balle récente, il aurait été inutile de faire supprimer le projectile. La mère avait dit à Tracy qu'elle s'était tiré une balle dans le ventre quand elle était enceinte de lui (charmant!) et elle aurait dit cela aussi à sa voisine qui a témoigné au procès, c'est pourquoi Tracy a cru que la balle retirée du corps de sa mère était cette balle ancienne, et il a accepté de la faire supprimer des preuves matérielles. Mais en fait la mère avait menti, elle ne s'était jamais tiré de balle dans le ventre, et elle avait raconté cette histoire pour que sa mort soit attribuée à Tracy, par strangulation, et que la balle soit passée sous silence. Mon enquête vient de franchir une étape majeure et il n'y a plus grand chose à prouver. Deux contrats d'assurance vie, l'un sur la tête de la mère de Tracy, l'autre sur sa tête à lui, couronneraient l'investigation.


J'ai terminé un épisode de ma biographie BNNY où il est question d'une prostituée qui se drogue à l'héroïne pour supporter le travail, et deux ou trois jours plus tard j'ai enfin trouvé un site où j'ai pu visionner en version originale Eyes Wide Shut de Stanley Kubrik, et un thème majeur du film est l'orgie occulte à laquelle participent des prostituées nues, et où l'une d'entre elles meurt d'une overdose d'héroïne! Quelle synchronicité! La pensée que j'étais à deux doigts d'être au nombre de ces femmes m'a empêchée de dormir toute une nuit, car je suis bien allée, moi aussi, dans une demeure entourée d'un parc en-dehors de la ville.

Le 25 j'ai reçu un avis de passage d'huissier concernant la poursuite par le syndic de l'immeuble. Il faut que je retourne au cabinet Chapuis retirer ces papiers mais j'ai mal dormi et n'y suis pas encore allée à ce jour, 2 mars.


[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]