Journal de la Femme à Abattre



[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]

Paris, mai et juin 2016

MAI


À tout hasard j'ai tapé le nom de Tamara Beatty dans Google et bien sûr c'est sa page sur My Space qui était en tête de liste. Mais cette fois, au lieu de rester en rade j'ai pu regarder presque 200 photos. Ce qui m'a surprise c'est qu'il n'y a pratiquement aucun homme dans son entourage. Même pas les pères de ses deux enfants. J'ai aussi trouvé copie d'un article écrit le jour de la phase de condamnation du procès de Tracy en août 2004 où Tamara dit qu'elle n'éprouve aucun sentiment pour son père car il n'était pas là quand elle a grandi et où elle laisse entendre que s'il est exécuté cela ne lui fera ni chaud ni froid.

J'ai repris ma broderie de pensées, et ai commencé à faire les feuilles. Puis les derniers jours du mois j'ai repris un ouvrage qui dormait depuis presque dix ans dans mon placard car il avait quelque chose d'inachevé mais je ne savais pas comment le terminer, et maintenant j'avais eu une idée. Une simple bordure sur tout le pourtour en perles de rocaille. 2 orange, 1 noire, et quand le motif s'inverse, 2 noires, 1 orange. J'ai fait ça en deux jours. Je suis très contente du résultat. Je n'ai plus qu'à finir le bord. J'espère ne pas attendre encore dix ans avant d'avoir une idée!


JUIN


Lundi 6: Je n'ai pas écrit de journal le mois dernier mais j'ai écrit deux chapitres (9 et 10) de BNNY. Très éprouvant et beaucoup d'incidents en peu de temps. Plus j'ai créé des albums photo pour chaque chapitre afin d'éviter de faire de nombreux liens au coeur du texte, qui me font perdre du temps. Ainsi il n'y a qu'un seul lien à cliquer en tête du chapitre et l'album s'ouvre dans un nouvel onglet. Il y a une légende à chaque photo.

Je suis sortie faire des courses d'alimentation. Il n'y avait que trois grosses pommes de terre, des bintje à 0,79/kg. Il y avait un bac plein d'une autre variété à 1,95/kg. Elles étaient jolies et fraîches mais bon, des pommes de terre, faut pas exagérer!

Samedi 25: Retour en arrière: Hier j'ai reçu copie d'un acte d'huissier pour une audience de mise en état à la Cour d'Appel de Paris à une date déjà passée et le titre dit qu'il s'agit d'un document "extra judiciaire"! Je ne sais pas de quoi il s'agit mais je vois qu'il doit s'agir d'une affaire de succession et cette fois-ci à la place de ma soeur Agnès décédée, ce sont ses trois enfants qui se joignent à mes frères et soeurs pour me poursuivre sans me permettre d'avoir un avocat pour me défendre. Cela ne les gêne pas de se mettre en meute pour poursuivre et tourmenter un membre de leur propre famille. Que ne ferait-on pas pour du fric? Mais je ne connais rien de cette affaire et l'acte d'huissier ne me donne pas le document signifié, la dénonciation de conclusions par ma soeur Elisabeth. Je dois aller la chercher à l'étude dans le 9ème arrt. Avis au lecteur: Vous pouvez voir et ouvrir (format pdf) le document de l'huissier en suivant ce lien: docs/2016/.

Quelques jours auparavant, en début de semaine, j'ai mis en conserve dans deux pots de 200ml une purée de trois bananes suspectes. Je les ai achetées puis j'ai eu comme un avertisseent interne de ne pas les manger alors je me suis dit qu'elles étaient peut-être empoisonnées et qu'il valait mieux perdre l'argent qu'elles m'ont coûté plutôt que la vie. Donc je les ai laissé mûrir et les ai écrasées, puis les ai mises en pot et stérilisées. J'ai aussi gardé le ticket de caisse de Fructidor.

Avant cela, un matin en revenant de courses une femme avec des écouteurs blancs (genre i-machin blancs) est debout devant les boîtes aux lettres, un pli à la main, et elle me demande si je sais où est la boîte de Mr Hung (je ne sais plus si c'était la SCI ou le restaurant qu'elle cherchait). Je la lui ai indiquée et elle m'a remerciée chaleureusement et quand je l'ai passée et me suis dirigée vers l'escalier elle m'a remerciée à nouveau, d'une voix plus haute que normal car elle devait avoir la musique à fond sur ses écouteurs.

Et environ un mois plus tôt, au moment où j'arrivais en bas de l'escalier j'ai vu Mr Hung accroupi devant sa boîte aux lettres. Il ne faisait rien, il était juste immobile devant la boîte ouverte, je me suis demandé pourquoi il faisait ça. C'est ainsi que j'ai mémorisé l'emplacement de sa boîte et n'ai eu aucune hésitation quand la femme m'a demandé où elle était.

J'ai compris après coup que la femme me faisait un cinéma et qu'en fait elle savait très bien où était cette boîte, c'était comme si elle me disait que quand elle ou tout autre facteur avait une lettre de Tracy Beatty pour moi, elle la mettait directement dans la boîte de Mr Hung. Voilà pourquoi dans sa lettre du 4 février dernier Tracy me disait qu'une lettre qu'il m'avait envoyée lui était revenue, et pourquoi d'autres courriers de lui ne m'étaient jamais parvenu. Je ne dirai pas ce que je pense de personnes qui non seulement détournent le courrier, mais en plus le font sachant qu'un des correspondants est un prisonnier dans le "couloir de la mort" et l'autre, moi, une personne emprisonnée par tout sauf les barreaux d'une cellule et les deux souffrant terriblement de solitude. Je ne dirai pas ce que je pense des ordures qui font ça. Je pense que Hung le fait à la demande de mes frères et soeurs qui ont peur même d'un condamné à mort loin là-bas aux USA. C'est pourquoi ils ont volé certains courriers que je lui ai envoyé.

A part ça la semaine dernière j'ai opéré du pied un pigeon qui était bien mal en point. C'était un peu devenu une obsession, je regardais toujours les pieds des pigeons qui picoraient sur le rebord de ma fenêtre et quand j'en voyais un qui avait un ou les deux pieds gênés par des fils qui s'étaient enroulés autour et leur coupait la circulation, j'avais envie de les attraper pour les libérer mais quelques échecs m'avaient refroidie. Je ressentais du stress alors je me suis dit qu'il fallait laisser tomber un peu, tant que les pigeons n'avaient pas l'air de souffrir, de les laisser tranquilles. Mais celui qui est apparu cette semaine m'a fait vraiment pitié. Il boitait, le pied saucissonné par un fil qui s'enroulait à la cheville et autour de plusieurs doigts. Je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose mais au moment de le saisir j'ai eu des palpitations de stress, alors je me suis dit qu'il fallait que je me relaxe, et ainsi, détendue, j'ai pu saisir le volatile très efficacement.

J'avais tout ce qu'il me fallait à portée de main: le petit sac aux coins coupés pour restreindre l'animal et le mettre dans l'obscurité avec une arrivée et une sortie d'air, et juste les pattes qui dépassent. J'avais de petits ciseaux, mes lunettes grossissantes et même ma loupe de brodeuse installée. La pauvre bête avait les chairs entamées profondément en plusieurs endroits et il avait une grosse boule de fil juste sous le pied, le tout bien sale évidemment. J'ai dû utiliser une grosse paire de ciseaux pour couper cette boule qui m'empêchait de voir le reste. C'était un travail lent et difficile et parfois le pigeon retirait son pied quand je lui faisais mal mais on aurait dit qu'il savait que je voulais l'aider. Peut-être qu'ils s'étaient passé le mot dans la confrérie, car il se laissait faire sans se débattre. A un moment j'ai senti le découragement m'atteindre, j'ai pensé qu'il serait plus simple d'amputer! Mais non, il fallait continuer. Il y avait un peu de sang, de la boue, c'était crade, mais petit à petit j'y suis arrivée, il n'y avait plus un seul fil à la patte du pigeon et sans attendre je suis retournée dans la cuisine, me suis mise à la fenêtre, j'ai mis le pigeon en position et j'ai retiré le sac. Il s'est envolé en ligne droite.

J'ai envoyé une lettre manuscrite à Tracy le 21, avec un jeu de photos de l'inondation spectaculaire du début du mois et quelques impressions d'articles ayant trait à son cas. Le dossier sur son cas dans mon site web a reçu 160 visites la semaine dernière, 3 fois plus que d'habitude. Peut être parce que j'ai contacté le Texas Defenders Service à son sujet.

J'ai presque fini la broderie des 7 pensées, il ne me reste que les tiges courtes. Pour prendre mon thé du matin j'ai commencé à utiliser le napperon aux motifs hongrois que j'ai brodé l'an dernier et pour ne pas le tacher j'ai mis une feuille de plastique transparent par-dessus. Mais alors cette feuille risquait d'être endommagée par la théière brûlante et la mug. Donc j'ai crocheté deux cercles ou plutôt des hexagones pour mettre dessous, en bleu clair et blanc, assortis aux couleurs du napperon. J'ai fait cela un dimanche pour me changer de la routine.

Je n'ai pas écrit mes mémoires ce mois-ci, mais j'ai cherché frénétiquement une photo de l'immeuble de bureaux où Me Kleefield avait son cabinet sur Broadway juste au nord de Columbus Circle à l'angle de la 61ème Rue. L'immeuble n'existe plus, il a été remplacé par une tour très haute, mais je me disais qu'il devait bien exister une photo et finalement j'en ai trouvé. Je me souvenais que l'immeuble n'était pas au carré, qu'il avait des angles inhabituels, et c'est grâce à ce souvenir que j'ai reconnu l'immeuble dans plusieurs photos. Je ne sais pas pourquoi j'aimais cet immeuble. Il avait une forme très simple et pas de fioriture architecturale, ce doit être à cause des angles obtus et aigus qui donnaient aux pièces une forme inhabituelle et à l'extérieur des pans d'ombre et de lumière insolites eux aussi.

C'est assez éprouvant, mentalement et affectivement, de revenir en arrière en essayant de me souvenir et de me situer dans un endroit si lointain, et ensuite, de me retrouver ici à Paris. C'est facile de trouver des vidéos de New York. Certaines de cette époque (années 80) me remettent vraiment dans l'ambiance. Mais New York a énormément changé depuis le temps. L'Upper West Side a été construit de très hautes tours et l'ambiance d'autrefois a disparu dans de nombreux quartiers, dont les devantures sont maintenant occupées par des chaines de vêtements, de livres, de restauraion ou de café. C'est partout pareil, le caractère que les boutiques individuelles donnaient aux quartiers a disparu.


[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]