Journal de la Femme à Abattre



[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]

Paris, août 2016

Lundi 01: e-mail au Death Penalty Representation Project de l'ABA pour trouver representation pro bono. Visionné video de 1½ hrs sur l'oeuvre complète de Monet.

Jeudi 4: Laissé un message sur le site de TIN, Texas Innocence Network.

Vendredi 5: En ouvrant ma messagerie, surprise de voir que quelqu'un du TIN a répondu à mon message. Dans la journée nous échangeons plusieurs messages. Mon interlocuteur est Jeff Newberry, l'avocat en chef. Il répond toujours très rapidement. Dans son dernier message il me dit que le mois d'août est très occupé et me demande de le re-contacter en fin de mois. Entre temps il propose que Tracy lui écrive pour demander que le TIN examine son cas. Et début septembre il pourra envoyer quelqu'un à la prison de Polunsky pour une première entrevue avec Tracy, et voir ensuite s'il y a quelque chose à faire pour l'aider.

Je comprends qu'il ne veut pas reconnaître que mon message a piqué son intérêt mais à la rapidité de ses réponses j'ai bien vu qu'il était super-intéressé. Il voulait s'assurer que personne d'autre ne s'occupait de ce dossier alors finalement je lui ai dit que c'est le client, en fin de compte, qui choisit l'avocat qui le représentera.

J'avais pris soin dans mon premier message laissé sur le site, de ne pas être vantarde. J'en avais pourtant très envie car j'étais fière de mes trouvailles, mais je me suis dit: « Que veux-tu au juste? Si ton lecteur te trouve trop vantarde il ne va pas vouloir s'occuper de ce cas. En plus tu auras l'air ridicule car ton expérience n'est rien comparée à celle d'un avocat qui a son diplôme et sa license, et des années d'expérience. Est-ce cela que tu veux? » Non bien sûr! Ce que je veux c'est qu'il s'occupe du cas de Tracy, qu'il le prenne en charge et fasse tout le nécessaire pour lui.

Je me suis donc efforcée d'être humble. J'ai dit que j'avais « quelques connaissances en droit Américain ». Et que j'ai étudié les décisions et l'historique du cas, que j'avais trouvé que le juge avait commis une erreur en supprimant la balle trouvée dans le corps de la victime car il y avait une question de faits qui aurait dû être soumise au jury. En effet l'avocat général (prosecutor) disait que la balle n'était pas pertinente car elle provenait d'une tentative de suicide ancienne, mais il n'y avait pas de dossier médical, et il était peu crédible que la victime aurait pu survivre et jouir d'une bonne santé après une telle blessure. Et que mes recherches indiquaient que cette balle prouvait l'innocence de Tracy. Un autre problème était que l'accusé était sous l'effet de médicaments à fort dosage et rendu incompétent à cause de cela.

A mon avis j'en ai dit juste assez pour le rendre fou de désir de travailler sur ce dossier. Quoi, une balle de pistolet trouvée dans le corps de la victime, supprimée du dossier à l'ouverture du procès? Et l'accusé bourré de médocs? C'est vrai que ça fait louche.

Tout de suite après avoir reçu le dernier message du TIN j'en ai envoyé une copie par JPay à Tracy, avec l'adresse des bureaux à Houston, puis j'ai envoyé un dernier message à TIN pour l'informer de ce que je venais de faire. Maintenant il n'y a plus qu'à attendre jusqu'à fin août et enfin savoir si Tracy a pris contact ou non.

Pour ma part je ne vois pas ce que je pourrais faire de plus pour lui. J'ai transmis le flambeau à un avocat compétent sur place, c'est juste ce dont Tracy a besoin.

Après cela je me suis sentie soulagée d'un poids énorme mais j'avais à peine poussé un soupir que sur Youtube je lis un commentaire d'une femme au désespoir car sa soeur a été condamnée dans une affaire de viol sur mineur (un ado noir de 15 ans qui mesurait 1,85m s'est plaint qu'elle l'avait violé) et se trouve en prison. J'ai proposé de jeter un oeil sur le problème, lui ai donné mon adresse email et après quelques échanges où j'ai peu à peu compris la situation elle s'est sentie rassurée.

La suite de la semaine a été assez peu occupée intellectuellement, et j'ai fait le ménage et la cuisine. Cela fait un an presque jour pour jour que j'ai envoyé ma lettre par fax à l'Attorney General du Texas, essayant d'empêcher la mise à mort de Tracy. Je me suis demandé récemment si la pétition d'Habeas corpus soumise au dernier moment par le bureau OCW qui dépend de l'AG n'était pas une suite donnée à ma lettre car en fait cette pétition était quasiment vide de contenu. Elle a juste servi à stopper l'engrenage momentanément.

En tout cas dans l'année qui a suivi je n'ai pas perdu mon temps car j'étais consciente que le silence de l'état pouvait être rompu à tout moment et un nouveau mandat d'exécution être signé. Je regardais de temps en temps sur le site des prisons du Texas pour voir si le statut de Tracy était inchangé.

Maintenant le TIN offre d'aller voir Tracy en prison et s'il est d'accord pour donner son mandat, va reprendre l'enquête depuis le début et découvrir toutes les infractions aux droits de la défense, et voir si j'ai eu raison ou tort.

Dimanche 14: Hier j'ai fait une tarte aux quetsches. J'en ai mangé une part le soir même et le jus d'une magnifique couleur grenat s'est échappé par la brêche et a coulé tout autour. Aujourd'hui j'ai vu que le jus qui restait a imbibé la croûte. Si j'avais laissé la tarte entière pendant la nuit alors le jus qui s'est échappé aurait lui aussi imbibé. Il me semble cependant qu'il manque une couche spongieuse au fond de tarte, pour mieux absorber le jus. Peut-être une couche de poudre d'amandes, ou alors un fond de tarte plus aéré, fait avec de la pâte levée. Mais telle qu'elle est, elle est délicieuse quand même!

Le 7 septembre: Retour en arrière. J'ai amélioré ma tarte aux quetsches. J'en ai fait encore deux avec de la pâte levée et une couche de poudre d'amandes au fond, et là c'était parfait.

Lundi 22: j'ai reçu un acte délivré par un commis d'huissier, un jeune noir qui a détalé les escaliers dès qu'il m'a remis les papiers. Encore un acte extra-judiciaire à la demande de mes cohéritiers.

Les jours suivants j'ai été relancée pour le paiement d'une facture de nettoyage. Il s'est trouvé en fin de compte que c'est ma soeur Sophie qui avait passé commande de ces services pour le 5ème Face, et le nettoyage a été effectué avant le paiement, ce qui est plutôt inhabituel.

Vers le 27 j'ai reçu une lettre de Tracy, la première depuis février dernier. Il m'expliquait qu'il n'y avait plus rien à faire dans son cas -la même chose qu'il m'avait dite il y a un an- et je lui ai répondu par email que si, il peut surmonter l'obstacle en question. Il me disait qu'il avait reçu une lettre de TIN lui disant qu'après tout ils ne pouvaient pas s'occuper de son affaire, mais que lui, Tracy, allait quand même leur écrire tout de suite après avoir terminé la lettre qu'il m'écrivait. Il me parlait aussi de cuisine et me racontait des souvenirs d'adolescence. Il me remercie pour les 100 dollars que je lui ai envoyé en juillet.

Lundi 29Je n'ai toujours pas de réponse à ma lettre envoyée à la notaire de la succession, Me Sandrine Villoteau à Eveux, et la lui ai renvoyée aujourd'hui:
Maître, Je vous renvoie le message que je vous ai envoyé en juillet dernier, resté sans réponse à ce jour.
------------------------------------------------.
Maître,
Je n'ai pas reçu le projet de partage dont vous parlez. Le règlement de la succession de mon père a fait l'objet de fraudes en particulier, la manoeuvre par mes cohéritiers et Me Laurent, qui a consisté à soustraire à ma connaissance l'acte de partage qui a été homologué en 2007 (je crois) par la C.A. de Rouen, en me faisant signer un acte d'acceptation sans valeur juridique.
Par ailleurs l'attribution d'un appartement avenue de Choisy (contre mon gré) n'a pas été faite en bonne et due forme, laissant un doute quant au véritable propriétaire, même si je suis enregistrée auprès du fisc comme propriétaire. En effet malgré plusieurs demandes le syndic ne m'a jamais fourni le règlement de copropriété et ma mère, par une manoeuvre frauduleuse, m'a empêchée d'assister à la première assemblée générale de copropriété suivant mon retour en France en 2002. Il se pourrait que mes cohéritiers m'aient attribué un bien qui avait déjà été vendu officieusement.
Cette succession de ma mère ne peut pas être réglée tant que celle de mon père ne l'est pas. Si je ne suis pas réellement propriétaire de l'appartement alors la succession me doit la valeur de ce bien, et la répartition des biens doit tenir compte des inégalités à mes dépens dont la succession de mon père a fait l'objet.
Quant à l'action en justice contre moi et Me Laurent j'aimerais avoir confirmation de votre part qu'elle est réelle. En tout état de cause mes cohéritiers ont la part belle, à m'intenter des procès sans me laisser me défendre, ce qu'ils ont fait à plusieurs reprises depuis l'ouverture de la succession en 1990.
Salutations distinguées,
Brigitte Picart

Mercredi 31: je suis sortie faire des courses. La porte de ma voisine était ouverte et j'ai vu un homme en tenue civile sans protection, un pinceau à la main, passer nonchalamment le pinceau sur un mur dont je ne voyais pas la surface. Puis un noir est arrivé et est entré dans l'appartement. J'avais un petit carton vide que j'ai fait descendre en le jetant par-dessus la rampe. En arrivant en bas j'ai entendu un homme a protester. Il était debout devant le réduit à poubelles, juste à gauche de l'escalier. J'ai dit que je ne pouvais pas faire autrement car j'avais les deux mains occupées (par mes béquilles). Il m'a demandé si c'était à jeter. J'ai dit oui et il a mis le petit carton dans la poubelle. J'ai cru que c'était un clochard car il était ébouriffé et barbu et je me suis demandé comment il était rentré, et pourquoi. Je me sentais un peu en danger, ignorant ses intentions. Il m'a demandé à quel étage j'habitais et je lui ai répondu que ça ne le regardait pas, puis il est monté et moi je suis sortie. Après coup je me suis demandé si ce n'était pas mon frère François car j'ai cru reconnaître ses yeux. Il avait une barbe abondante et je n'ai pas pu voir le reste de son visage. François a 57 ans.


[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [<--] - [-->]